Les ministres renouvelés à 83,33%

Publié le par L'informateur

Le chef de l’Etat a rendu public, vendredi 27 mai, sa première équipe gouvernementale de son second et dernier mandat présidentiel.  Il en ressort que ses anciens ministres sont remerciés à 83,33%. 

 Sur trente ministres de l’autre équipe gouvernementale, cinq sont seulement maintenus dans le nouveau gouvernement.  Soit 16,67%. Ils sont vingt-cinq à être  remerciés. Soit 83,33%.

Ils  sont cinq anciens ministres gardés au gouvernement. Pascal Koupaki (ancien ministre d’Etat)  prend en charge le poste de Premier ministre. Martial Souton (ancien ministre de l’intérieur) occupe le ministère de la Réforme administrative et institutionnelle (Mirai).  Issifou Kogui N’dro (ministre de la défense), Rékyath  Madougou (ministre de la micro finance), François Abiola (ministre de l’enseignement supérieur) gardent leur portefeuille ministérielle respective.

Mais  vingt-cinq sont remerciés sans autres forme de procès. Il s’agit de Gérard Kouassi (fonction publique),  Jean Marie Ehuzu (affaires étrangères), Désiré Adadja (communication),  Sacca Lafia (énergie),  Grégoire Akoffodji (justice), Issifou Takpara (santé), Barthélémy Kassa (mines pétrolières), Nicaise Fagnon (transports), Bertrand Sogbossi (agriculture), Bertrand Sogbossi (réforme administrative), Memba Djossou (famille), Modeste Kérékou (sport),  Bonaventure Aké Natondé (enseignements secondaire et technique), Candide Azannaï (industrie), Félicien Chabi (enseignements maternel et primaire), Christine Ouissavi (commerce), Idris Daouda (finances), François Doudégbèssi (habitat), Justin Adambaï (environnement), Galiou Soglo (culture), Claudine Prudencio (tourisme), Alassane Séïbou (décentralisation), Zacharie Baba Bodi (relations avec les institutions ), Clément Dègbo (petites et moyennes entreprises),  Issa Badarou ( économie maritime)

En clair, le président de la République  a renouvelé son gouvernement à 83, 33%. Il a promis de former  un gouvernement de type nouveau. « Je compte mettre en place un gouvernement d’ouverture, transcendant les partis politiques, les clivages ethniques et constitué d’hommes et de femmes de valeurs, compétents et patriotes. », a déclaré Boni Yayi lors de son investiture à Porto-Novo. 

Aziz IMOROU

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article