Echiquier politique national : Flou autour de la position de l’alliance Abt

Publié le par L'informateur

L’alliance Abdoulaye Bio Tchane (Abt) est de moins en moins visible dans l’arène politique. Ceci est d’autant plus étonnant que les leaders de ce regroupement n’animent plus la vie politique nationale. Leur dernière sortie publique remonte à une prise de position en faveur d’une liste électorale permanente informatisée consensuelle. Une déclaration qui date d’avant les fêtes de l’indépendance. Moins que cette sortie, c’est la position réelle de l’alliance sur la carte politique du pays qui est peu identifiable. Toute chose qui illustre de l’absence de l’alliance sur la scène politique nationale.

Les partis de l’opposition se sont dans leur majorité regroupés au sein d’un creuset dénommé le Front Unifié. Les agitations de la classe politique au lendemain de la sortie médiatique du chef de l’Etat a débouché sur la mise sur pieds d’un Front Unifié afin de s’opposer aux dérives de l’exécutif. Seulement, au soir de la signature de la constitution du Front, les membres de l’alliance Abdoulaye Bio Tchane qui ont pris part aux travaux n’ont pas apposé leur signature sur le document de base de cet ensemble.

L’alliance Abt fait-il parti du Front Unifié ? À l’évidence non. Mais la réponse n’est pas aussi claire, simple et limpide. En tout cas pas dans la tête du peuple. Pour tout dire c’est la démarche de cet ensemble qui s’apparente à la danse de « Chengen ».

« L’alliance Abt a pris part aux travaux avec la présence de certains de ces membres. Au moment de la signature de la convention constitutive du Front Unifié, ils n’étaient pas là » ainsi s’exprimait Antoine Detchenou coordonateur du front unifié sur l’émission « Actu matin » de la 3. Preuve s’il en a, du dilemme de la formation d’Abdoulaye Bio Tchane.

Cette position contraste avec la position affichée par le leader du mouvement lors de la fête de l’indépendance. L’ancien président de la banque ouest africaine de développement (Boad) s’est affiché au côté du président de la République, Yayi Boni lors de cette célébration à la place de l’Etoile rouge. Une présence qui en dit long sur les relations avec l’exécutif béninois.

Alors, ceci peut expliquer la politique de grand écart que joue constamment la coalition Abt depuis l’issue de l’élection présidentielle de 2012. A moins que le parti n’innove du moins au Bénin avec une position qualifiée de centriste dans les grandes démocraties.

Au demeurant, l’alliance Abt souffre de définition sur la scène politique nationale.

Oswald s. DOSSEY

Publié dans Politique

Commenter cet article