Grève des médecins en étude de spécialité : Une motion suivie mais sans impacts

Publié le par L'informateur

Les médecins en étude de spécialité sont en grève depuis le mardi dernier. Ils ont abandonné leur blouse et bistouri pour obliger les autorités du ministère de la santé à améliorer leur condition de travail. Mais au Centre national hospitalier et universitaire (Cnhu) Hubert Maga, tout semble aller pour le mieux malgré l’absence de ces médecins en stage.

Hier au Cnhu de Cotonou, l’ambiance habituelle qui régnait dans cet hôpital n’avait rien de particulier. Tout semble aller comme auparavant. Dans les couloirs de ce centre qui se révèle le plus grand du Bénin, l’on ne constate pas de mécontentement des patients. Interrogé le responsable Communication et Marketing social du Cnhu déclare que cette grève n’impacte en rien le centre. Dans ses affirmations, Alfred Avodaho fait savoir que le Cnhu se porte, à la limite, mieux qu’avant. « Les médecins en étude de spécialité ne sont pas des agents du Cnhu. Ils n’ont pas de statut au Cnhu. Donc, leur grève n’est pas liée au Cnhu. Ces médecins relèvent de la Faculté des sciences de la santé et du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Le Cnhu leur offre leur offre le plateau technique pour qu’ils puissent apprendre aux côtés de leur chef. Donc leurs chefs sont là. Les titulaires sont là et ils font leur travail. Et on peut aussi dire qu’il y a plus de sérénité dans le travail qu’avant. Vous pouvez imaginez que si vous avez des stagiaires à former et si vous avez du travail, vous allez les laisser faire d’abord. Donc, aujourd’hui ce sont les titulaires eux-mêmes qui font le travail. En réalité, ces médecins ne doivent rien réclamer du Cnhu parce que le centre participe à leur formation », a déclaré le responsable communication et marketing social du Cnhu.

Rappelons que dans leur motion, les médecins d’Etat en étude de spécialité ont exigent du ministère de la santé les allocations dont bénéficient leur aînés. Pour les nuits de garde qu’ils passent au Cnhu, ces médecins réclament aussi les primes de garde.

Constant ADJAHOUNGBA

Publié dans Société

Commenter cet article