Création de l’Ecole des sciences et techniques de l’information et de la communication : Le ministre Abiola installe un comité pour repenser les bases

Publié le par L'informateur

Une rencontre réunissant les  cadres du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, du ministère de la communication et les responsables de l’Union des professionnels des médias du Bénin s’est tenue hier. Présidée par le ministre François Abiola, cette réunion a permis aux cadres du secteur de la communication et de l’information au Bénin de discuter de la faisabilité l’ouverture de la future Ecole Nationale des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication.

 

En organisant cette rencontre hier avec les professionnels des médias et les autorités rectorales de l’Université d’Abomey-Calavi, le ministre François Abiola a le souci de lever les préalables pour la création d’une école des sciences et techniques de l’information et de la communication de renom. 

« Aujourd’hui le dossier manque cruellement de documents. L’étude de faisabilité n’est pas complète. Quand on parle des sciences et techniques de l’information et de la communication c’est quelque chose bien grand qui implique la recherche universitaire et bien d’autres choses. Mais le programme qui est présenté est bien en dessous de ça ».  Voilà une appréciation de la situation faite par M. Nicolas Thon Gbénou, conseiller technique aux nouvelles technologies de la communication du ministère de la communication et des technologies nouvelles. Ainsi, les problèmes qui sont encore à l’étape primitive de la création de cette école qui va devoir former les professionnels des médias et autres professionnels des métiers de l’audiovisuel sont débattus par les recteurs des deux universités publiques et les professionnels des médias du Bénin. Pour Brice Houssou, président de l’Union des professionnels des médias du Bénin, la création d’une école des sciences et techniques de l’information et de la communication est un vœu cher aux acteurs du monde des médias qui souffrent déjà d’un manque de formation diplomante. « C’est avec enthousiasme sue cette école sera accueillie dans le monde des professionnels des médias. Mais, ce que nous souhaiterions, c’est que le minimum soit en place  sur le site pour que  les étudiants qu’on aurait à former aient le minimum pour faire leur étude convenablement. Nous ne voulons pas qu’on se précipite pour qu’à la fin on dit que c’est le ministre Abiola et l’Upmb qui ont créé un machin qui n’a pas fonctionné », a déclaré Brice Houssou.  Sur ces propos, le ministre Abiola  renchérit en rassurant l’assistance que tout sera fait dans les règles de l’art pour que l’Ecole nationale des sciences et techniques de l’Information et de la communication qui sera installée à Savalou soit une école d’envergure régionale. Ainsi, pour que ce vœu se réalise, le ministre a décidé d’un groupe de réflexion pour finaliser l’étude de faisabilité de la création de cette école. La coordination du groupe sera assurée par le conseiller technique aux nouvelles technologies du ministre de la communication Nicolas Thon Gbénou. Il sera composé des cadres du ministère de l’Enseignement Supérieur et des membres de l’Union des professionnels des médias du Bénin.

 

Constant ADJAHOUNGBA

Publié dans Société

Commenter cet article