Polémique autour du budget 2011 : Koupaki et Daouda retournent au parlement ce jour

Publié le par L'informateur

Irenée Koupaki et Idriss Daouda respectivement ministre du développement et de la prospection et du développement et celui de l’économie et des finances reviennent au parlement ce matin pour apporter la solution du gouvernement au blocage de l’étude du budget de l’Etat exercice 2011. Le 22 novembre dernier, les travaux en commission pour les quels ils sont arrivés n’ont pu aller à terme à cause d’une question préjudicielle de l’honorable Akotègnon. Il est question de violation du règlement intérieur de l’assemblée nationale sur son autonomie budgétaire. Les députés ne conçoivent pas que le gouvernement insère un autre montant à la place de ce qu’ils ont voté. Ils demandent le retour à la légalité avant que le budget soit étudié. Depuis ce jour, le gouvernement est rentré dans un mutisme inquiétant alors que nous sommes en pleine session budgétaire. Il a fallu un cri de gueule des députés la semaine dernière pour que le ministre chargé des relations avec le parlement Monsieur Zachari Bababody disent que le gouvernement est entrain de réfléchir. Il a réfléchit pendant trois semaines. Les deux envoyés viendront verser le fruit de la réflexion du gouvernement au parlement ce jour. Ce sera en commission budgétaire. Deux cas de figurent sont possibles. Premièrement, le gouvernement reste sur sa  position et maintient le montant imposé. Là , le budget ne sera pas étudié et Yayi Boni prend une ordonnance.  Mais avec cette option, le parement ne traitera plus aucun dossier du gouvernement en plénière. La deuxième possibilité est que le gouvernement négocie avec les députés en attendant que la cour constitutionnelle n’invalide les lois électorales et maintenir  le nombre des députés à 83 députés. Ceci  implique que  le budget soit revu  à la baisse.

Géoffroy Wusa

Publié dans Actualité

Commenter cet article