Nominatione dans l’armée : La valse à la tête d’état major général pas encore terminée

Publié le par L'informateur

On la croyait terminée, mais ce n’est pas le cas. La valse des chefs d’Etats major généraux de l’armée béninoise continue. Dans un futur proche ; précisément dans 6 mois, le Bénin connaîtra un autre chef d’Etat major général des armées. Ainsi en moins d’un an, le Bénin aura connu pour la première fois de son histoire 4 différents chefs d’Etat major généraux des armées.

Le tout nouveau chef d’Etat major général des armées nommé il y a à peine 5 jours va à la retraite courant le mois de janvier 2013. Emmanuel Akpona, général de brigade de l’armée béninoise qui vient d’être fait chef d’Etat major général des armées va encore devoir laisser ce poste pour aller se reposer. Le chef de l’Etat devra encore choisir un autre pour le remplacer. Ainsi, sous le régime de Yayi, le Bénin va connaître en moins d’un an  4 chef d’Etat major général des armées.

Récemment admis à la retraite, le général Mathieu Boni qui a dirigé l’armée béninoise depuis le régime défunt a dû laisser ce poste courant le mois de mars dernier. Il a été remplacé par son adjoint, le général de brigade Soumanou Oké. Ce dernier à peine a-t-il fini trois mois à la tête de l’armée béninoise qu’arrive sa retraite. Il a laissé ce poste le mercredi dernier pour un autre général. Mais contre toute attente, les enquêtes ont révélé que ce dernier doit aussi faire valoir ses droits à la retraite courant le mois de janvier 2013. Dans ce contexte, l’on ne comprend pas la raison pour laquelle, des généraux proches de leur retraite doivent faire à tour de rôle dans un laps réduit de temps l’exercice de la fonction du chef d’Etat major général de l’armée.  Pour le moment, on peut souligner que cette valse de généraux à la tête de l’armée béninoise à des conséquences énormes sur l’économie béninoise déjà en périclite.

Constant ADJAHOUNGBA

Publié dans Actualité

Commenter cet article