Elections à la CAF : Le Bénin dénonce la démagogie du camp Anouma

Publié le par L'informateur

Les élections à la présidence de la Confédération Africaine de Football (CAF) constituent depuis quelques jours le leitmotiv de toutes sortes de communications malsaines voire diffamatoires venant du camp Jacques Anouma. L’entourage de Jacques Anouma s’est illustré une fois encore en mal sur le site MTNfootball.com  contre le Président de la Fédération Béninoise de Football. 

«Ni le Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football, ni son président El Hadj ANJORIN Moucharafou n’a adressé une quelconque lettre d’invitation à Jacques Anouma pour venir au Bénin», c’est la vive réaction du Président de la Fédération Béninoise de Football, El Hadj Anjorin Moucharafou, à la lecture de l’article «Présidence de la CAF, Anouma en campagne», dans lequel l’entourage de Jacques Anouma a indiqué qu’il se rendrait à Cotonou à l’invitation du président de la Fédération Béninoise de Football.

Selon le président Anjorin Moucharafou, il s’agit d’une diffamation et d’une information qui ne tient pas la roue car tout le monde sait que le Bénin soutient la candidature du Président de la Confédération Africaine de Football, le Dr Issa Hayatou. «Personne n’a invité Jacques Anouma au Bénin. S’il veut se rendre à Cotonou pour faire du tourisme, ou parce qu’il est invité par un club, tant mieux, car le Bénin reste un pays de tourisme pour tout ceux qui l’aiment», a-t-il déclaré. 

Pour lui, «il n’est pas question que le Bénin change de veste» car depuis plus d’une décennie, le Bénin par l’entremise du Président Anjorin Moucharafou a été le maître à communiquer du président Hayatou à travers sa structure le Groupe d’Action pour le Renouveau du football en Afrique (GARF Afrique). Tout le monde connaît les actions du GARF Afrique dans le monde entier.

D’ailleurs, le Bénin fait partie des tout premiers pays à travers une correspondance officielle de son Comité Exécutif, à soutenir la candidature du président de la CAF en raison de ce que cet homme d’actions a fait pour la promotion et le développement du football africain.  Et pour cela, le président Anjorin n’a jamais caché ses relations avec le président de la CAF, le Dr Issa Hayatou.

Pour lui, tout comme tous les présidents de fédération d’Afrique présents à Libreville lors du congrès de la CAF tenu en marge de la Coupe d’Afrique des Nations, Gabon/Guinée-Equatoriale 2012, le Dr Issa Hayatou mérite un dernier mandat que les fils du Continent lui offrent en guise de remerciements pour son dynamisme à œuvrer avec professionnalisme pour la cause de l’Afrique.

Pour le président de la Fédération Béninoise de Football, même si Jacques Anouma nourrit des ambitions de devenir président de la CAF, ces ambitions sont trop précoces et ne pourront pas aboutir. «Jacques Anouma ferait mieux d’attendre son tour», a-t-il conclu.

Déjà lors du congrès de Lagos qui avait porté le président Hayatou à la présidence de la CAF, le président El hadj Anjorin Moucharafou avait battu campagne pour le Dr Hayatou. A l’époque, la candidature de Jacques Anouma avait été étouffée dans l’œuf par ses pairs de l’Union des Fédérations Ouest Africaines de Football qu’il avait présidé sans pouvoir organiser une seule compétition digne de nom.

Depuis son ascension à la CAF, le Prince Garoua a réalisé de grandes œuvres pour le football continental qu’il serait fastidieux de citer ici. Tous les Africains le savent. Pourquoi changer alors un président qui fait le bonheur du football africain. «Comme la grande majorité des présidents des fédérations africaines de football, le Bénin soutient à sans cent pour cent, sans détours et sans ambages la candidature du Dr Issa Hayatou pour un nouveau mandat en 2013. Le reste n’est que pure démagogie», s’est exclamé le président Anjorin Moucharafou.  

(Source : Cellule de communication FBF)

Publié dans Sport

Commenter cet article