Interdiction des manifestations contre la Lépi : Les centrales syndicales appellent à une mobilisation populaire

Publié le par L'informateur

Dans un communiqué passé sur des chaînes de télévision, les centrales syndicales lancent un appel à une mobilisation populaire contre l’impasse autour de la réalisation de la Liste électorale permanente Informatisée (Lépi).  Ces centrales convient tout le peuple béninois à se lever comme un seul homme pour combattre une Lépi d’exclusion qui ne prend pas en compte tous les citoyens béninois.

Mais contre toute attente, le ministère de l’intérieur lance aussi un communiqué conseillant aux paisibles populations d’arrêter toute manifestation contre la Lépi. Et c’est cela qui inquiète.

Que va-t-il se passer ? Face à des centrales syndicales dont on connaît le mordant et la ténacité, il est important de se demander comment elles vont réagir ce jour.

On se souvient que le même ministère avait déjà pris une décision qui avait interdit les manifestations dans le cadre de l’affaire Dangnivo. S’il est vrai que cette fois-ci le ministère n’a pas pris une décision d’interdiction, il est important de rappeler que cela en a fort l’air. Car le conseil d’une force de l’ordre peut être assimilé à de l’intimidation.  Et tout acte d’intimidation crée de la crainte et est considéré comme une entorse à la liberté du citoyen à exprimer ses sentiments et son mécontentement par toute marche légale. Alors est-ce une manière pour Martial Souton et son Directeur de Cabinet de contourner l’impossibilité de décision d’interdiction par un simple « Appel à la sagesse » ?

Téméraire, mal conseillé ou mal inspiré ? Le ministre (Pasteur) confirme des pentes antidémocratiques qui inquiètent. Pourvu que chacun sache s’arrêter juste là où il le faut. Que le ministre n’attende plus une sommation des centrales avant de ‘arrêter le passage de ce communiqué, apparemment anodin mais qui ressemble bien à de l’intimidation.

 

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Commenter cet article