Interdiction des manifestations contre la Lépi : Le ministre Souton ravive la tension politique

Publié le par L'informateur

Une décision qui fera grand bruit dans  les prochaines heures au sein de la  population béninoise. C’est celle que vient de prendre le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique et qui concerne les manifestations publiques contre la Liste électorale permanente et informatisée (Lépi). Martial Souton vient en effet d’interdire les sit-in et marches contre la Lépi. Par un communiqué publié en fin de semaine, le ministre de l’Intérieur a demandé aux populations de surseoir à toutes les manifestations contre la Lépi. Et ceci dit-il, pour éviter les  risques de troubles à l’ordre public  en cette période des élections présidentielles et législatives. Morceau choisi : « Il m’est revenu de constater depuis un certain temps  que certaines populations organisent des marches contre la Commission politique de supervision  de la Lépi et la Cour constitutionnelle, en dépit  du caractère très sensible  de la période actuelle   qui est celle de la phase active  de la mise en place des  dispositions matérielles  devant conduire à la tenue  effective des élections  présidentielles  et législatives. Au regard  des risques majeurs  de troubles à l’ordre public  liés  à l’organisation desdites manifestations, j’en appelle à la conscience  et à l’esprit patriotique  de tous afin  qu’il soit mis  un terme à de telles initiatives ».

 Comme on peut le deviner, cette  décision du ministre Martial Souton ne recevra pas un écho favorable  auprès des populations.  Omises par la Lépi, elles sont plusieurs à crier leur ras-le-bol contre la Commission politique de supervision de la Lépi  (Cps/Lépi) et le gouvernement. Dans leur viseur, le Superviseur général  Arifari Nassirou Bako et le Chef de l’Etat Boni Yayi.  Appuyés par les Confédérations et Centrales syndicales, les omis de la Lépi manifestent leur mécontentement  pour exiger leur prise en compte immédiate par  la Cps/Lépi. On  imagine donc l’accueil que réserveront les populations à cette nouvelle décision du ministre Martial Souton. Sans rentrer dans le secret des dieux, on peut se permettre de dire que le ministre de l’Intérieur vient d’engager un bras de fer avec le peuple et notamment les syndicalistes. Un combat qui ne tournera  pas forcément  en sa faveur, si l’on se réfère aux  précédents différends entre l’exécutif et les populations et les syndicalistes. On  se rappelle encore  comme si c’était hier de la décision du ministre de l’Intérieur par rapport à l’affaire Dangnivo. Cette décision a couté du bonbon amer au  ministre Martial Souton. Coutumier du fait, le gouvernement s’est vu obliger de revenir sur cette décision pour  fumer le calumet de la paix avec les syndicalistes. Comme  si cela ne suffisait pas, le ministre de l’Intérieur prend une  autre  décision qui risque d’embraser tout le pays. Sans devancer les faits, on peut  prédire que Martial Souton reviendra à nouveau sur cette mesure qui n’augure pas d’un lendemain meilleur aux filles et fils du Bénin.

Parfait BOCO

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article