Face au lynchage médiatique du gouvernement : Comment les centrales syndicales vont-elles réagir ce jour ?

Publié le par L'informateur

Les centrales syndicales vont se retrouver, ce mardi 19 juillet, à la bourse du travail pour apprécier la crise sociale. Eu égard aux attaques du gouvernement, comment les syndicats vont-ils réagir ?

La mouvance présidentielle se livre à un lynchage médiatique contre les travailleurs. Les ministres et les sbires du gouvernement ne ratent aucune aubaine pour donner des leçons de morale aux agents permanents de l’Etat (Ape).

« Nous ne pouvons pas satisfaire les besoins des travailleurs. Le gouvernement ne peut pas donner ce qu’il n’a pas », déclare le ministre de l’agriculture Katè Sabaï. « Une frange de travailleurs ne peut pas prendre le pays en otage.  Nous avons besoin d’écoles et de maternité. Cette fois-ci, le gouvernement ne fera pas marche arrière », renchérit  le ministre de l’intérieur Benoît Dègla.  « Les syndicats ne respectent pas les textes », s’indigne le ministre de la fonction publique Mèmouna Kora Zaki.

Une lapidation médiatique qui ne laisse pas indifférent le monde syndical. La Cstb, la Cgtb, la Csa/Bénin, la Cosi et l’Unestb tiennent un conclave particulier sur le sujet.  Les secrétaires généraux Pascal Todjinou, Gaston Azoua, Dieudonné Lokossou, Georges Kakaï et consorts n’entendent pas faire de cadeau au gouvernement. «La réaction sera à la taille de la provocation», laisse entendre un secrétaire général syndical.

Le lynchage médiatique du gouvernement envenime, en tout cas,  la crise sociale au Bénin.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article