Conseil communal de Zagnanado : Le maire Philippe Bognonkpè destitué

Publié le par L'informateur

Le lieutenant-colonel Philipe Bognonkpè n’est plus maire de la commune de Zagnanado. Les conseillers communaux lui ont retiré, hier, leur confiance à l’issu d’un vote de défiance.

Longtemps  résisté au vent de la destitution, Philippe Bognonkpè a fini par laisser  sa peau dans la crise qui secoue le conseil communal de Zagnanado depuis des années. Son premier adjoint Symphorien Misségbétché assure l’intérim jusqu’à nouvel ordre.

Un vote de défiance a eu raison du successeur de Daniel Ganmavo. Ils sont huit sur les onze  conseillers à voter pour la déchéance  du maire. Tout est prévisible depuis des mois.  Mais des voix se sont élevées au sommet de l’Etat pour temporiser la fougue des élus qui ne reconnaissent plus l’autorité du numéro 1 de Zagnanado.  Ils ont mis, en tout cas,   leur menace en exécution.

Elu le 03 juin 2008 maire de  Zagnanado,  Philippe Bognonkpè est déchu le 18 juillet 2011. Il a passé 3 ans 1 mois et 13 jours à la tête de cette mairie du département du Zou/Collines. Il ne peut en être autrement. Une fois installé dans son fauteuil d’autorité, le lieutenant-colonel s’est confronté à de pires difficultés dans la gestion des affaires communales.

Simples citoyens  et élus communaux  n’ont pas hésité à exprimer leur désapprobation. Ils dénoncent  la mauvaise gestion  des ressources humaines,  financières de la mairie  et des patrimoines naturels  de la commune. Les critiques à l’égard du successeur de Daniel Ganmavo sont acerbes.  Le virus de la division a atteint le conseil communal. Une rébellion  s’est dressée contre l’autorité communale.

Il est sans intérêt de dire que  les critiques contre le maire ont quitté la strate des conseillers communaux pour celle des citoyens ordinaires.  Les marches de protestation et autres manifestations de rue n’ont pas émoussé l’ardeur de Philippe Bognonkpè à se maintenir dans son fauteuil de maire pendant trois années mouvementées.

Mais le maire a bénéficié récemment  d’une marche de soutien. Ce qui a fâché les élus rebelles qui  ont voté pour son départ. La question est de savoir si le préfet du département du Zou/Collines Armand Nouatin va entériner la destitution du maire de Zagnanado Philippe Bognonkpè.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article