6 ans après : Yayi invite Martin Rodriguez à rentrer au bercail

Publié le par L'informateur

Yayi Boni avait participé à la fête des batombou à Nikki le week-end écoulé. Il en a profité pour faire  un tour dans l’usine de Martin Rodriguez  en exil depuis ses démêlés avec le pouvoir en place juste au lendemain de l’avènement du changement. « Il faut que Martin Rodriguez  rentre pour qu’on discute  au lieu de rester là-bas et continuer de soulever les populations  contre le pouvoir…». Ainsi parlait Yayi Boni le week-end dernier au cours de son passage à l’usine d’égrenage de coton Mci de Martin Rodriguez  sise à Nikki. , Le chef de l’Etat, le Docteur Yayi Boni répondait ainsi à la doléance du porte-parole  de cette usine qui, dans son intervention remerciait le chef de l’Etat pour avoir fait en sorte que l’usine d’égrenage de coton de Nikki ait été autorisée à prendre part, même si c’est de façon partielle à la campagne cotonnière de la saison en cours. A en croire le porte-parole, Ceci a permis à la jeunesse de s’occuper et de gagner  un peu d’argent. Mais son regret est que cet emploi est de courte durée  pour la simple raison que l’usine  n’est pas totalement intégrée. C’est fort de cela qu’il invite Yayi Boni  à user de son manteau du chef de l’Etat et du père de la nation pour que le Mci soit totalement intégré aux différentes campagnes cotonnières dans notre Pays. Cela permettrait a-t-il poursuivi, de régler beaucoup de problèmes notamment  celui de l’emploi  des jeunes qui se pose avec acuité  aussi  bien dans la cité des batombou  qu’un peu partout.

Ce problème de l’emploi des jeunes semble avoir attiré l’attention du chef de l’Etat. Il l’a d’ailleurs fait sorti à travers son intervention  dans laquelle il demande à Rodriguez de rentrer au Pays pour entrer en discussion avec l’Etat béninois avec qui  il a démêlés. Pour le chef de l’Etat, Rodriguez  ne respecte pas les règles et se comporte comme une souris qui vient manger ce que les autres ont produit.  Pour la petite histoire, rappelons que  Martin Rodriguez, Pdg de Mci et le gouvernement béninois sont à couteaux tirés depuis l’arrivée au pouvoir de Yayi Boni en 2006. Au départ, c’était les dettes de Mci envers l’Etat béninois.

L’affaire a évolué et a dégénéré jusqu’au point où il en est suivi des saisies conservatoires. C’est par cette même occasion que l’usine d’égrenage de coton de Nikki a été interdite des campagnes cotonnières. Aujourd’hui elle est réquisitionnée  pour la campagne cotonnière de cette saison après avoir été longtemps fermée.  Le dossier du coton était là quand survient l’affaire de l’avion présidentiel dans laquelle  Martin Rodriguez  persiste et signe que l’Etat béninois lui doit des milliards. En effet, à en croire ses dires, le Bénin a acheté l’avion à crédit et n’a rien payé.  Avec ces différents tableaux, on voit que l’Etat béninois et le gouvernement s’accusent mutuellement. Mais depuis le week-end dernier, Yayi semble avoir amorcé le dégel de la situation. S’il est vraiment sincère, il revient à notre compatriote Martin Rodriguez  installée depuis un moment  en Côte-d’Ivoire où il se la coule douce, de saisir la balle au bond pour fumer le calumet de la paix avec l’Etat de son Pays.

Geoffroy Wusa   

Publié dans Actualité

Commenter cet article