Vu les projets de Houngbédji et Tchané : Les jeunes du Crjbd optent pour la continuité du changement

Publié le par L'informateur

Le Creuset de réflexion des jeunes pour le Bénin de demain (Crjbd) ont tenu, hier, un conclave particulier à la salle bleue du Palais des Congrès de Cotonou pour jeter leur dévolu sur Boni Yayi dans le cadre de la présidentielle de février prochain, vu le bilan du changement en cinq ans.

« Nous soutenons la candidature de Boni Yayi  pour la présidentielle du 27 février prochain. Nous  demandons  à tous les jeunes en particulier et à tous les électeurs en général de lui apporter massivement leurs suffrages.  Nous invitons  le président Boni Yayi à faire preuve de plus d’audace dans son projet de société, afin de poursuivre avec plus de méthode et de pédagogie les actions entreprises avec succès depuis cinq ans. Nous nous tenons à sa disposition pour l’accompagner, avec toutes les autres forces positives, vers la victoire finale. Et nous invitons le peuple béninois à rester vigilant et à tourner dos aux marchands de mensonge, de désinformation, de délation, d’intoxication et finalement d’illusions. », déclare Godefroy Sodjinou.   Mais avant d’opérer leur choix, les jeunes du Crjbd ont  comparé les programmes des candidats Adrien Houngbédji  et de Abdoulaye Bio Tchané avec  ce qui se fait à l’ère du changement.  

Partant du bilan quinquennal du chef de l’Etat au palais des Congrès de Cotonou, ils trouvent que 85% du projet de société de 2006 du candidat Boni Yayi, contenu dans l’agenda pour un Bénin nouveau, ont été réalisés.  Secteur par secteur et point par point, ils ont énuméré ce qui est fait à l’ère du changement.  « Il faut noter la prise en charge de 22.252 césariennes pour un montant de 2,225 milliards de FCFA.  Près de 25.000 mères et enfants ont été sauvés. », rappelle l’orateur.  Selon lui, au moment où Houngbédji propose l’assurance maladie progressive pour les scolaires de 6 à 21 ans  et un soutien de l’Etat aux mutuelles de santé pour les personnes de plus 21 ans, Bio Tchané  opte pour la construction d’un nouvel hôpital de référence et la  réhabilitation des formations sanitaires.

En abordant le secteur éducatif, il met l’accent sur la construction progressive de six Ecoles normales d’instituteurs (Eni) à Abomey, Allada, Dogbo, Djougou, Kandi et Porto-Novo pour assurer la formation initiale d’environ  2000 enseignants par an. « La projection de 6000 salles de classes à construire sur les cinq ans est presqu’atteinte. Déjà 4000 salles sont réceptionnées. », précise Godefroy Sodjinou. « Le nombre d’enseignants a connu une évolution, passant de 789 dont 41 titulaires en 2005 à 1 209 dont 73 titulaires en 2010. Le gouvernement a consacré de 2006 à 2010, 2 015 777 016 fcfa à la construction de résidences universitaires, 824 506 180 fcfa  à l’achat de bus, et 1 199 273 206 fcfa  à l’achat des équipements. », dresse l’orateur Damien Ahodégnon.  Sur ce, le Crjbd critique le projet « un ordinateur, un étudiant » de Houngbédji et celui de « 50.000 emplois par an » de Bio Tchané.

Concernant la micro finance, les chiffres évoqués parlent d’eux-mêmes. « Selon les données du ministère en charge de la micro finance,  862.323 personnes sont bénéficiaires avec plus de 60.256.635.739 milliards fcfa et 602 projets financés. », dit-il.  « Pendant ce temps, le candidat Houngbédji propose une amélioration du programme en prônant des dotations aux  bénéficiaires  tandis que le candidat Bio Tchané promet d’allouer 100.000 fcfa aux bénéficiaires et de porter le portefeuille à 50 milliards. », ajoute-t-il.

Somme toute,  les jeunes  Crjbd votent  Boni Yayi au scrutin présidentiel, compte tenu des projets de société peu convaincants des candidats  Adrien Houngbédji et Abdoulaye Bio Tchané. Ils dénoncent le fait que l’Un et la coalition Abt hébergent les anciens ministres Soulé Mana Lawani et Armand Zinzindohué soupçonnés dans des scandales. 

Vivien MITCHAÏ

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article