Travaux relatifs à la 3ème phase de la Lépi à Abomey : Les maires des Collines absents à la rencontre de Bako-Arifari

Publié le par L'informateur

En dépit de l’alerte des médias, le superviseur général de la Cps/Lépi a tenu, vendredi 12 novembre, une séance de travail avec les acteurs du Zou/Collines  de la Lépi à la salle de conférence de la préfecture (ex-Cpr) d’Abomey. Seulement, n’ayant pas été informés à temps, les maires des Collines ont brillé par leur absence à cette  réunion relative à l’enregistrement des données biométriques dans le département du Zou/Collines. Il n’est pas exagéré de dire que Nassirou Bako-Arifari a écarté les élus locaux des Collines de la rencontre liée à la troisième phase de la Lépi. En effet, une voix s’est levée pour condamner cette absence indépendante de la volonté des élus locaux du centre Bénin. «C’est ce matin que moi j’ai reçu l’invitation. C’est pourquoi, il n’y a aucun maire des Collines dans la salle…», s’indigne un élu pour dénoncer l’inorganisation et la précipitation qui caractérise toujours les travaux de la Cps/Lépi. Pourtant,  cette rencontre vise à informer les élus locaux,  les membres départementaux et communaux de la Cps/Lépi sur l’enregistrement des données biométriques dans le Zou/Collines. Cependant, les acteurs des Collines sont contraints à briller par leur absence à cette séance  de travail capital. Une telle fausse note constitue un handicap pour le bon déroulement de la phase qui va démarrer dans cette aire géographique. Sous informés, les maires et autres élus communaux absents ne vont pas accompagner véritablement l’enregistrement des donnés biométriques dans les communes de Savè, Ouèssè, Bantè, Glazoué, Savalou et Dassa-Zoumè. Comme à l’instar des départements de l’Ouémé/Plateau et l’Atlantique, la troisième phase de la Lépi risque  de prendre aussi un sérieux coup dans le Zou/Collines. En tout cas, prenant la parole, le maire d’Abomey Blaise Ahanhanzo Glèlè a rappelé que les phases précédentes ont connu des irrégularités et des dysfonctionnements dans le Zou/Collines en général et à Abomey en particulier. Selon lui, des milliers de citoyens n’ont pas été enregistrés jusqu’à la date d’aujourd’hui. Le président de l’Union des communes du Zou (Ucoz) souhaite que les acteurs fassent une pause pour porter les corrections. Sinon, on va empêcher  des milliers de milliers de citoyens d’accomplir leur devoir civique.  

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article