Transfert internationale de joueurs à Aspac : Qui a bouffé les millions de la transaction de Sidoine Oussou et Adoun Mouftaou ?

Publié le par L'informateur

S’il y a une chose qui réconforte le responsable d’un club, c’est le transfert de joueurs. Elle permet, en effet, de renflouer les caisses du club et de soulager le dirigeant du club de ses nombreuses dépenses. Chaque dirigeant attend donc vivement cet instant. Mais, au Bénin et surtout au Port Autonome de Cotonou, cette opportunité s’est présentée depuis plus d’un an, sans que les responsables qui dirigent aussi bien le Port qu’Aspac/section football ne demandent à voir la couleur de l’argent des transferts.

Qu’il vous souvienne que les joueurs Sidoine Oussou, attaquant, et Mouftaou Adoun, défenseur, ont quitté Aspac il y a plus d’un an maintenant. Mais à ce jour, l’équipe d’Aspac n’est pas entrée en possession de ses sous. Or, tout le monde connaît les mis en cause dans ces transferts internationaux de joueurs. Ce qui ne se comprend pas, c’est que les divers intermédiaires et les différents protagonistes de cette affaire ne sont pas inquiets. Plus grave, les responsables du Port et de l’équipe ne disent rien, comme s’ils protégeaient les intéressés. Ils se taisent sur une affaire qui rapporterait près de vingt millions au Port. De quoi permettre à l’équipe et aux caisses du Port de souffler.

Ainsi, si c’est une bonne chose que de vendre des joueurs, l’autre aussi devrait être de faire la traçabilité de l’argent de la transaction afin que le Port qui est le principal pourvoyeur financier d’Aspac puisse entrer dans ses fonds afin de renflouer ses caisses et les réutiliser pour continuer à faire tourner l’équipe.

Le Ministre de l’économie maritime et de la réforme portuaire, Issa Badarou, le Directeur Général du Port de Cotonou, Gilbert Houngbo, le DFC, Claude Assangbè Wotto, et le syndicat du Port  doivent se saisir de ce ténébreux dossier et clarifier dans l’intérêt du Port. Il est plus que nécessaire de savoir où sont passés les millions des transferts de ces deux joueurs à un moment où la participation de l’équipe du Port à la Ligue africaine des champions lui coûte des millions. Au lieu de demander de l’argent aux contribuables pour faire participer Aspac à la suite de la compétition, les responsables à divers niveaux du Port et de l’équipe feraient mieux de retrouver les traces de la vingtaine de millions qui leur revienne de droit et qui est gardée par des tiers depuis des lustres. L’équipe en a besoin. Le ministre Issa Badarou  doit faire diligence.

 

José MANUEL

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article