Tournée ministérielle dans le Plateau : François Abiola constate l’enthousiasme des populations acquises à Yayi

Publié le par L'informateur

Dans le but de s’enquérir des réalités des populations à la base et de les sensibiliser sur la nécessité d’adopter cet instrument capital qu’est la Lépi, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a entrepris une tournée dans le Plateau. Pendant trois jours, François Abiola a sillonné les arrondissements divers communes arrondissements du Plateau. L’étape d’hier, a pris en compte  Yoko et Kobèdjo dans la  commune de Sakété, et Massè dans la commune d’Adja-Ouèrè.

Initiée pour aller au contact des populations à la bases, cinq ans après l’avènement du régime du changement, la tournée du ministre François Abiola dans le Plateau a été un succès. De Yoko à Massè en passant par Kobèdjo, le professeur Abiola a été accueilli en grande pompe par des populations émues par les réalisations du chef de l’Etat dans leur localité.

A Yoko, un arrondissement de la commune de Sakété, ce sont plus de 200 élèves du Collège d’enseignement générale qui ont remercié le ministre qui, par son engagement, a permis à leur collège de se doter d’un second cycle. Aussi, ils ont témoigné leur gratitude à l’endroit du professeur Abiola qui a pesé de son poids afin que le collège d’enseignement général de Yoko ait son laboratoire. Pour les apprenants, ces actions du ministre est la preuve de son attachement pour le développement de cette localité. Même chose au niveau de l’arrondissement  d’Aguidi où les imams de  Kobèdjo ont effectué une séance de prière pour invoquer la paix en cette veille des élections de mars 2011. Il faut signaler que la descente du ministre  correspond à l’inauguration de la nouvelle mosquée de la localité de Kobèdjo.

A Massè, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a constaté l’enthousiasme des populations à sa visite. Elles ont remercié le ministre Abiola pour avoir permis à leur localité d’être désenclavée en 6 mois seulement après le passage de la délégation présidentielle et les promesses faites par le chef de l’Etat lui-même de sortir la localité de l’ornière.  Aussi, le maire d’Adja-Ouèrè a-t-il demandé pardon aux  populations pour, dit-il,  ‘’s’être trompé pendant 10 ans’’ ; et en 2 ans seulement, il se dit émerveillé par les réalisations du régime en place. Les étudiants ont remercié le ministre pour avoir placé les cadres de la localité à divers postes de responsabilité. Ce qui, selon eux, relève du jamais vu.

Il faut noter qu’à toutes les étapes, le ministre Abiola a évité de ne parler que politique. Il a promis revenir dans les tout prochains jours pour  vendre les mérites  de son candidat que tout le monde connaît déjà. Il a mis l’accent sur la nécessité d’utiliser la Lépi pour les prochaines élections. Pour François Abiola, la Lépi est un outil de développement, un instrument qui pourra garantir la crédibilité et la transparence du scrutin présidentiel du 06 mars 2011. Le patron du ministère de l’enseignement supérieur demande à ses frères de ne pas céder au chantage, à l’intimidation, de garder toute leur sérénité pour que dans la paix, les élections puissent se dérouler pour la victoire de Boni Yayi et pour le bonheur des populations du Plateau. Celles-ci, rassurées, ont remercié le ministre Abiola pour la sollicitude dont il ne cesse de témoigner à leur égard.

Constant ADJAHOUNGBA

Publié dans Politique

Commenter cet article