Tension au sein du conseil communal de Ouinhi : L’étau se resserre autour du maire Innocent Sékou

Publié le par L'informateur

Le maire  Innocent Sékou a perdu, en début de semaine, sa côte de popularité  au sein du conseil communal de Ouinhi.  Son premier adjoint Célestin Goutoulou a réuni une majorité pouvant le destituer.

L’épée de la destitution plane sur la tête du maire Innocent Sékou. La crise au sein du conseil communal de Ounhi a pris une nouvelle tournure. Un élu proche de l’autorité communale a rejoint  le camp du premier adjoint au maire Célestin Goutoulou pour  renforcer la «rébellion». Ce qui veut dire que six conseillers sur onze boudent  le maire qui a le  sommeil troublé.

Sale temps pour le numéro 1 de Ouihi qui a de maille à partir avec ses conseillers. Sur les cinq élus qui soutiennent le maire, un a trouvé son salut dans le camp des « rebelles ».  Seuls, quatre élus parlent le même langage que le maire Innocent Sékou. Ce sont là qui ont voté le budget de la commune au titre de l’année 2012. Les six autres ont boycotté la session budgétaire. Ce qui a crée une nouvelle tension au  sein du conseil communal de cette commune du département du Zou/Collines.

Cela fait plusieurs semaines que le maire Innocent Sékou et ses élus ne parlent plus le même langage. Le premier citoyen de Ouinhi n’est plus en odeur de sainteté avec ses pairs. Son  premier adjoint Célestin Goutoulou et les siens reprochent un certain nombre de choses à l’autorité communale. Il s’agit de la mauvaise gestion des ressources de la commune, du recrutement anarchique d’agents communaux  et de la non résidence du maire sur le territoire de Ouinhi. Même si le locataire de l’hôtel de ville rejette en bloc ces allégations, les «rebelles» persistent et signent.

Le malaise au sein de ce conseil communal du Zou/Collines est patent. Une situation qui risque d’emporter le successeur de Michel Dovonou. Innocent Sékou est, en tout cas, au banc des accusés.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article