Suspension du Pvi : Les partenaires techniques et financiers s’inquiètent de l’avenir de l’investissement au Bénin

Publié le par L'informateur

La chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin n’avait pas perdu son langage diplomatique. Mais il était tout de même difficile de ne pas voir exprimer à travers ses mots, la peine que se font actuellement les partenaires techniques et financiers (PTF) par rapport aux diverses remises en cause des réformes et par rapport à l’actualité judiciaire du Bénin. Elle avait pourtant porté les gangs de diplomate avérée qu’elle est. « Il faut un minimum de sécurité judiciaire pour les investisseurs [pour qu’ils continuent d’investir]… », disait-elle. « Je ne fais pas allusions aux derniers événements… », pouvait-on l’entendre continuer. Françoise Collet ne pouvait pas trouver meilleurs mots pour exprimer le sentiment de perplexité qui anime tout observateur de la situation politico-économique que traverse depuis peu le Bénin. La diplomate européenne est revenue sur chacune des réformes lancées sous le nouveau quinquennat de Boni Yayi. Du programme de vérification des importations nouvelle génération (PVI-NG) aux réformes dans les autres filières importantes de l’économie béninoise. Elle a rappelé que les PTFs ont investi d’énormes sommes d’argent pour soutenir le Bénin dans la mise en œuvre de ces réformes. Il serait donc inconcevable que ces réformes soient remises en cause juste par un revers de la main. Tant d’argent investi finalement pour rien ?

Pour ce qui est du Pvi-Ng, la diplomate a signifié que le gouvernement béninois n’a pas encore pris le soin de les convier à des séances de partage d’informations autour de la suspension de la mise en œuvre de ce programme. Elle a affirmé que les PTFs n’ont pas reçu d’information au-delà des communiqués publiés par le gouvernement et qu’ils lisent comme tout le monde. Donc conclut-elle, ils ne sont pas en mesure d’examiner le dossier et surtout de présenter la position qui est la leur.

Parlant de la Lépi, Françoise Collet a rappelé la position qui a toujours été la leur dans ce dossier. Le Bénin a la meilleure des listes élaborées en Afrique de l’Ouest. Les moyens techniques les plus performants ont été utilisés pour la réalisation de cette liste. Les PTFs pensent que le Bénin doit en être fier. La représentante de l’Union européenne a admis que la mission d’évaluation diligentée par l’organisation internationale de la francophonie (OIF) a fait un certain nombre d’observations qui méritent d’être examinées.

L’un des points abordés aura été la sécurité judiciaire des personnes dans un Etat démocratique. Ici, Françoise Collet a réaffirmé que sans l’assurance d’une sécurité judiciaire les investisseurs ne peuvent pas continuer d’affluer. Même si elle s’est empressée de dire que ses propos ne sont pas exclusivement relatifs aux derniers événements [interpellation de l’homme d’affaire Patrice Talon (NDLR)], il faut dire que ces interpellations et beaucoup d’autre qu’utilise la justice béninoise peuvent inquiéter les investisseurs étrangers et surtout ceux européens. Dans cette optique il faut craindre que les partenaires techniques et financiers du Bénin venant de l’Europe conseillent à leurs citoyens de ne plus choisir la destination Bénin pour le moment. Ceci passe à coup sûr comme une contre-performance de l’administration béninoise mais aussi et surtout de la politique nationale menée par le régime Yayi ll.

Rappelons que c’est lors d’une sortie médiatique organisée par les principaux partenaires techniques et financiers du Bénin que ces propos ont été tenus. C’était hier dans les locaux de l’ambassade de France au Bénin. Tout ceci est dans le cadre de la journée de l’union européenne que cette conférence de presse a été organisée. C’est dire donc que ces partenaires techniques et financiers sont ceux de pays membres de l’union européenne. Au podium il y avait son Excellence Mme Françoise Collet, Ambassadeur, Chef de la délégation de l'Union européenne; son Excellence M. Hans Jörg Neumann, Ambassadeur d'Allemagne près le Bénin; son Excellence M. Jean-Paul Monchau, Ambassadeur de France près le Bénin et enfin son Excellence M. Kristian Kirkegaard Edinger, Premier Conseiller à l'Ambassade du Danemark près le Bénin.

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article