Soglo à propos de la gestion de l’Etat à l’ère de la démocratie : « Le Bénin est en retard de 15 ans »

Publié le par L'informateur

Nicéphore Soglo n’apprécie pas la manière dont le Bénin est géré ces quinze dernières années. Il l’a démontré, jeudi 19 janvier, lors de la sensibilisation des populations du 6ème arrondissement sur le projet Ouagadougou-Cotonou.

« La politique du développement est mon travail. Le Bénin  est en retard de 15 ans. Mon petit frère Alpha Konaré me l’a dit à Bamako. Il m’a dit que nous avons commencé le développement au même moment. Moi, j’ai fait 5 ans et je suis parti. Mais lui, il a fait 10 ans. Et quand il est parti, son successeur Amadou Toumani Touré, Att, est venu  continuer l’œuvre entamée. Il faut aller voir le Mali », a expliqué le maire de Cotonou.

Mais le premier président du renouveau démocratique au Bénin garde l’espoir. Nicéphore Soglo est conscient que les quinze ans de retard  vont être rattrapés. La seule solution pour y parvenir est de privilégier le développement à proprement parler. « Lorsque je vais rencontrer le chef de l’Etat, je vais lui dire de mettre le cap sur la politique du développement », a-t-il déclaré sans détours.

Le développement donne, dit-il, la valeur à la politique.  Et la meilleure manière de faire la politique est de  privilégier le développement. L’ancien président de la République  entend mettre la puce à l’oreille de Boni Yayi. Selon lui, la construction des centres de santé, des écoles, des routes et l’extension d’eau potable est la meilleure façon, le reste n’est que du bavardage stérile. Il est alors question de réfléchir dans ce sens.

Nicéphore Soglo est  le premier président du renouveau démocratique. En dehors du poste du Premier ministre qu’il a occupé de 1990 à 1991, il a brigué la magistrature suprême de 1991 à 1996. Nommé « Hercule », il a donné un coup d’accélérateur au développement du Bénin. Les producteurs de Coton en savent quelque chose. Les agents permanents de l’Etat (Ape) ont vu leurs salaires doublés en un laps de temps.  Mais Soglo a perdu l’élection présidentielle en 1996 au profit de Mathieu Kérékou qui a fait deux mandats avant de laisser le fauteuil présidentiel à Boni Yayi en 2006.

L’ex-chef de l’Etat Nicéphore Soglo est revenu, en 2002, aux affaires à la faveur des élections communales et municipales. Il a été élu maire de la plus grande ville du Bénin, Cotonou. Il a été reconduit, en 2008, sans peine à ce poste qu’il occupe actuellement.

Aziz IMOROU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article