Sogema : Un plan secret pour virer Tamègnon

Publié le par L'informateur

Les manœuvres de débauchage, sport favori des caciques du régime en leurs heures de gloire, semblent refaire surface à quelques semaines de la fin du quinquennat. Justine Chodaton, député Rb, se trouve être aujourd’hui dans le viseur des hommes du pouvoir. Et pour parvenir à rallier la vieille dame de Dantokpa à la barque cauris, le poste de Joseph Tamègnon est mis à prix.

C’est un secret de polichinelle que Mme Chodaton de la Rb a depuis peu des accointances assez poussées avec les locataires du palais de la présidence. La crise économique et financière aidant, ce député qui s’investit par ailleurs dans le commerce de pagne, reste redevable de quelques appuis venant du pouvoir, histoire de donner un coup de souffle à ses affaires visiblement en chute libre. Aux dernières nouvelles, on apprend que les régimistes sont prêts à aller loin dans leur intention de débauchage de la vieille dame de Dantokpa. Des offres bien alléchantes lui ont été proposées à cette fin. Le régime en place dans sa stratégie, aurait promis deux choses à Mme Chodaton. La première, c’est la nomination d’un nouveau Directeur général de la Société de gestion des marchés autonomes (Sogema) proposé par la vieille en remplacement de Joseph Tamègnon. L’offre serait déjà concédée, les négociations complètement bouclées. La deuxième, c’est de l’arracher à la Rb et donc à l’Union fait la Nation, pour la positionner tête de liste Fcbe dans la 15ème circonscription électorale dans le cadre des prochains scrutins législatifs. L’objectif visé par le pouvoir est de gagner le gigantesque électorat du marché Dantokpa qui a été de tous temps, la base des suffrages qui ont fait de Mme Chodaton, député Rb, deux législatures durant.

Mais ce qui pose problème dans cette démarche du pouvoir est qu’elle pêche en stratégie. Il faut le rappeler tout de suite, Joseph Tamègnon est l’un des Dg qui ont battu le record de longévité à la tête de la Sogema. S’il est donc gardé au poste depuis peu, c’est parce qu’il a donné la preuve de rentabilité évidente à la Société.

Par ailleurs, Joseph Tamègnon a été débauché de la Rb. Il s’est mis au service du changement à son corps défendant. Le sacrifier au profit d’une dame qui ne fait plus son poids politique d’antan au marché Dantokpa (elle a été difficilement élue député aux dernières élections législatives), c’est tomber de Carlyle à Sylla, c’est renforcer la déchéance politique du chef de l’Etat en cette veille des élections présidentielles et législatives. Dans certains milieux, on se demande de quelle utilité sera pour le chef de l’Etat la vieille Chodaton comparativement à Joseph Tamègnon.  Boni Yayi va-t-il préférer une coquille vraisemblablement vidée de tout son contenu à une coquille pleine ? Justine Chodaton, la brave dame de Dantokpa, a eu le temps de voir l’eau coulée sous les ponts. Et Yayi a tout intérêt à ne pas prêter flanc à un recrutement de poids plume. Surtout en ces moments où il a besoin d’hommes de vigueur, infatigable et convaincu pour défendre sa cause.

Vivien MITCHAÏ

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article