Sit-in des enseignants au parlement : L’honorable Aholou Kèkè dans le collimateur des enseignants

Publié le par L'informateur

En marge de la manifestation d’hier les enseignants n’ont pas été des tous tendres envers l’honorable Hélène Aholou Kèkè. Ils lui reprochent d’avoir précédemment tenu certains propos tendant à déstabiliser la lutte des enseignants  « Si le niveau des élèves baisse et que les résultats scolaires sont mauvais, c’est parce que les enseignants font trop de grève ». Ces propos ne sont pas du gout des enseignants.  Ils sont venus désapprouver ces déclarations publiques des éminents membres de la l’Assemblée nationale sur les antennes des télévisions nationales notamment celles de madame Aholou Kèkè. Avant la lecture de la déclaration,  Paul Issè Eko  donne le top. « Le droit est différent de la pédagogie et avant  de faire le droit, il faut faire la pédagogie. » Il ajoute par la suite que les enseignants maitrisent la pédagogie et c’est pourquoi ils arrivent à  former les juristes et autres travailleurs.  Il dit par la suite que la présidente de la commission des lois ne connait pas l’histoire et qu’il est utile de lui rafraichir la mémoire surtout de ce que la lutte des enseignants a apporté au peuple béninois. Il faisait ainsi allusion à la période e 1972 à  1989  où tout a été acquis au prix de hautes lois. Et la déclaration de conclure que « Ces intentions et déclarations sont destinées à faire mal coûte que coûte et à empêcher de jouir des droits acquis et de nos libertés. » Par rapport à cela, Bakari Martin invite les enseignants à se mobiliser pour faire échec  à cette déviance qui risque de nous ramener beaucoup d’années en arrière. Essè Eko dira que ça ne fait que commencer et que la suite sera rocambolesque en ce sens car ils vont renvoyer cette vague de députés en envoyer d’autres pour refonder le pays.

 

Geoffroy Wusa

Publié dans Actualité

Commenter cet article