Scène de jalousie dans un ménage à Cotonou : Un homme asperge sa femme d’acide

Publié le par L'informateur

Une scène de jalousie qui tourne au drame. Cela se passe à Cotonou dans le département  de l’Atlantique. Un homme  verse de l’acide sur sa femme qu’il  soupçonne d’infidélité. Il endommage le corps et l’œil droit de son épouse, après avoir maltraité longtemps  celle-ci à Parakou. Une fois le crime commis,  le malfaiteur prit la clé des champs. Il abandonne sa femme dans sa belle maison pour une destination inconnue. La victime répondant au nom de Yolande Glélé   fut admise à l’hôpital Saint Luc de Cotonou où elle reçoit  des soins.  Selon des témoignages, le mari actuellement en cavale  (chauffeur de profession), ne serait pas à son premier coup. Plus d’une fois déjà, il a tabassé à sang sa femme. Fatiguée de subir  les châtiments corporels, cette dernière aurait même rejoint à maintes reprises sa famille. Mais retournée sur instruction de sa maman chez son mari. « Mon mari est un chauffeur. Chaque fois quand il veut voyager, il donne de l’argent aux gens pour leur demander de me surveiller. La scène a commencé depuis Parakou.  A tout moment, il me frappe.  Je regagne ma famille  et ma maman me supplie de le rejoindre.  Je le rejoins  effectivement espérant qu’il va changer un jour. Mais de jour en jour, les choses se compliquent. J’ai finalement décidé  de rester chez moi.  Hier, il est venu  me demander pardon. Je lui ai dit que je ne peux pas accepter son pardon.  Il a dit que c’est la mort qui va alors nous séparer.  Je suis rentrée dans la chambre  pour faire coucher  l’enfant qui était entre-temps au dos de ma sœur.  Mais arrivé là-bas, je l’ai retrouvé dans mon lit.  J’ai crié  pour attirer l’attention  des voisins sur sa présence  dans ma chambre.  Il est parti en toute vitesse de la maison. Quelques minutes plus tard, il revient dans la maison en me demandant  d’amener les vêtements  d’un de nos enfants pour qu’il  puisse  l’amener avec lui.  Je suis rentrée dans  la chambre pour prendre les vêtements, quand il  est venu verser de l’acide sur moi », a déclaré la victime.

Pour le Surveillant  de la réanimation  de l’hôpital Saint Luc, la victime présente des lésions  non négligeables sur la poitrine et le visage. Son œil droit  est atteint.  Mais depuis son admission  à l’hôpital Saint Luc, elle reçoit des soins appropriés. M. Thierry Kougnanzan précise  que la vie de la victime n’est pas en danger. Voilà une scène  qui relance à nouveau le phénomène de maltraitance des femmes. Vivement que les bonnes volontés  aident la  victime à recouvrer sa santé  et que le mari soit retrouvé  pour répondre de son forfait. 

Parfait BOCO

Publié dans Société

Commenter cet article