Rumeur sur son limogeage : Le Dg/Sonacop toujours en poste

Publié le par L'informateur

Expédit Houessou  n’est pas limogé de la tête de la Société nationale de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop).  Il est et demeure le Dg/Sonacop jusqu’à nouvel ordre. Il l’a dit, hier, au siège de cette structure d’Etat à Cotonou devant les hommes des médias qui l’ont rencontré.

En début de la semaine écoulée, les rumeurs liés au  l’limogeage du Dg/Sonacop ont circulé comme une trainée de poudre à l’intérieur et à l’extérieur du Bénin. Sauf que Expédit Houessou n’est pas limogé de son poste.

« Je ne suis pas limogé. Je n’ai reçu aucun décret qui m’enlève de la tête de la Sonacop», affirme Expédit Houessou. Selon lui, ce sont des rumeurs. Et ceux qui entretiennent ces fausses informations  ont d’autre objectif. Lequel est d’œuvrer pour son départ de la tête de cette société d’Etat. Pour ce faire, ils se lancent dans l’intoxication.

En tout cas, le Dg/Sonacop connaît ses adversaires. Il met un doigt accusateur sur l’opposition. « Ce sont des opposants qui viennent intoxiquer la maison. Ils le font avec l’appui de certains agents. », se désole-t-il.

Le chien aboie, la caravane passe, semble dire Expédit Houessou. Il s’inscrit dans le cadre de la  réduction  et la rationalisation des charges de la maison pétrolière pour un nouveau départ. « Nous sommes dans le schéma de redressement économique pour restructurer la maison afin qu’on ait une entreprise dynamique d’ici deux ans», explique-t-il.

 Mais concernant la gestion financière, le Dg/Sonacop dit qu’il ne se reproche rien. « J’ai saisi l’Ige pour m’auditer. J’ai demandé à cette structure d’Etat de venir voir correctement ma gestion», rassure  Expédit Houessou.

Sur ce, il annonce les grandes réformes de la Sonacop dans la perspective de la refondation. Expédit Houessou explique que des maquettes sont conçues pour cette révolution de la commercialisation de l’or noir et de ses dérivés. Il parle des gros partenariats signés pour la renaissance de la maison pétrolière. 

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article