Révision de la Constitution : Saley promet des heures chaudes à Yayi

Publié le par L'informateur

Le président de l’Union pour la relève (Upr) est contre le tripatouillage de la Constitution. Salifou Issa promet de donner des  sueurs froides à Boni Yayi au sujet de la révision.

Le débat sur la révision de la loi fondamentale sort Saley de ses gongs. L’ex-président du G13 s’engage à empêcher le chef de l’Etat  de briguer un troisième quinquennat anticonstitutionnel.

« Nous qui avions empêché la révision de la Constitution pour permettre  à Boni Yayi de venir au pouvoir, nous sommes encore à l’Assemblée nationale. Nous allons nous battre pour qu’il n’y ait pas la révision de la loi fondamentale. », a-t-il  martelé sans détours.

Selon Salifou Issa, le contexte actuel ne permet pas  de  toucher à la loi fondamentale. Il n’y a aucune urgence. Le Bénin n’est pas confronté à des difficultés d’ordre constitutionnel. Il n’est pas alors question de réviser la Constitution. Les antirévisionnistes, qui ont  empêché  la révision de la Constitution sous Kérékou pour permettre à Yayi d’être élu président de la République, sont encore là. Du même au même, ils vont reprendre du service. Ils vont  user  de tous les moyens légaux pour bloquer tout projet de révision de cette loi.

En dépit de l’acharnement politique, Saley  affiche son opposition au pouvoir en place. Il n’entend pas fléchir. L’ancien président du G13 s’engage à croiser les fers avec le chef de l’Etat. Comme en 2005, le numéro 1 de l’Upr est prêt pour la campagne contre la relecture de la Constitution. Bien que Salifou Issa soit de la mouvance sous Kérékou, il n’a pas prôné la révision de la loi fondamentale. Boni Yayi a profité de cette situation pour se faire élire président de la République.  

Le président de l’Upr veut rééditer l’exploit de 2005. Comme Saley n’a pas permis à Mathieu Kérékou de s’éterniser au pouvoir, il n’entend pas ouvrir le boulevard de la présidence à vie à Boni Yayi.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article