Rétablissement du droit de vote des exclus de la Lépi : La jeunesse Un plus que jamais déterminée

Publié le par L'informateur

 «… La prise en compte de tous les citoyens qui remplissent les conditions légales pour figurer sur la liste électorale est une condition non négociable… » Cet extrait de la déclaration rendue publique hier mercredi 23 février 2011 au nom de ses pairs par Cyprien Koboudé, traduit à maints égards l’engagement de la Coordination des jeunes de l’Union fait la Nation à faire tout ce qui est en son pouvoir pour rétablir les milliers de Béninois laissés en rade par la Lépi version Bako dans leur droit de vote. Au cours d’un point de presse tenu à la Direction nationale de campagne du candidat Houngbédji sise à Vidolé, les jeunes Un ont fustigé la marche forcée et la politique de l’autruche adoptées par ceux et celles qui ont été investis pour conduire l’opération de la Lépi ; attitudes ayant conduit dans l’impasse actuelle. Pour Cyprien Koboudé, Julien Gandonou, Joël Godonou, Serges Soglo et les autres jeunes de l’Un qui sont montés au créneau hier, il serait injuste de pénaliser « 1.390.544  de citoyens qui n’ont aucune responsabilité dans la mauvaise organisation des opérations de recensement et d’enregistrement ». Se fondant sur les derniers développements à la Cena autour de la Liste à elle transmise par la Cps-Lépi le dimanche dernier, développements qui laissent entrevoir les risques de substitution de la liste électorale, les conférenciers expriment leurs indignations à travers une série de questions : « Un travail conduit méthodiquement et dans la transparence a-t-il besoin de ces tours de passe-passe ? Les faits ne donnent-ils pas raison à l’Union fait la Nation ? (…) Qu’est-ce qui gêne les gens ? Qu’est-ce qui fait courir le pouvoir ? Qu’est-ce qui presse au point où on a systématiquement refusé de s’arrêter pour se soumettre à une contre-expertise ? », se demandent-ils avant de battre en brèche les allégations faisant état de ce que l’Union fait la Nation serait hostile à la Lépi. « Contrairement à ce que nos amis d’en face tentent de faire croire à la population, l’Union fait la Nation n’a jamais été contre la Lépi. Elle la veut consensuelle dans sa réalisation afin que notre pays soit doté d’un fichier  le moins contestable possible ».

La jeunesse Un soutient mordicus que « La privation des citoyens de leur droit de vote est une grave violation des droits de la personne humaine et ne peut être le résultat d’un processus qui voudrait opérer des avancées démocratiques ». C’est pourquoi, les jeunes Un demandent à leurs militants, aux personnes éprises de paix et de justice, de rester calmes mais mobilisés plus que par le passé pour faire entendre raison au pouvoir du changement.

I.S

Publié dans Actualité

Commenter cet article