Résolution de la crise du football par l’Etat : « Les fédérations ont toujours le dessus »

Publié le par L'informateur

Lors de son entretien télévisé hier sur Golfe Tv, l’avocat Paul Kato Atita a jeté un regard sur la résolution de la crise à la fédération béninoise de football par le chef de l’Etat. Pour l’homme de loi, les fédérations sportives ne tolèrent pas l’ingérence dans leurs affaires internes.

« C’est un principe sacro-saint des fédérations sportivesqui ne tolèrent pas que les conflits internes soient tranchés par les tribunaux ordinaires. » a dit Paul Kato Atita.A ce titre la crise que connaît le football béninois n’est pas nouveau. Bien avant le Bénin la France et d’autres Etats ont été confrontés à cette situation mais c’est l’instance fédérale internationale qui a toujours le dernier mot.

Pour expliquer saposition l’avocat a présenté les cas des jeux olympiques ou le Comité international olympique a demandé aux pays devant accueillir les jeux de modifier les lois du pays en vue de ne pas entrer en contradictionavec les lois qui régissent l’organisation sportive. Ceci a été le cas des jeux de Londres 2012 et le cas aussi lors des jeux olympiques de Los Angeles.

Pour circonscrire son intervention au monde footballistique, Maitre Kato Atita a fait remarqué que la France, qui est un exemple de démocratie s’est accommodée de la volonté des organisations sportives de s’autogérer. Ainsi la justice française évite-elle de s’impliquer dans les conflits à l’interne des fédérations. Au mieux elle se déclare incompétente pour juger de ces affaires.

« Le fonctionnement des fédérations sportives prévaut sur la loi nationale » c’est ce qu’a expliqué Paul Kato Atitadans son intervention.

En effet, le gouvernement a pris une décision pour mettre sous éteignoir la décision de justice validant l’élection de Victorien Attolou à la présidence de la fédération béninoise de football. Une décision qui a eu pour conséquence d’éviter dans un premier temps la suspensiondu Bénin de l’instance faîtière du football. Et qui a induit dans un second lieu la reconduction de Moucharaf à la tête du football béninois.

Oswald S. DOSSEY

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article