Reprise des élections des membres des bureaux des commissions permanentes ce jour : Et si l’opposition acceptait les 6 postes concédés ?

Publié le par L'informateur

 

Les députés doivent se retrouver en plénière aujourd’hui jeudi 18 Août 2011 pour continuer la reprise de l’élection des membres des bureaux des commissions conformément à la décision de la cour constitutionnelle. Ce serait chose faite depuis le mardi dernier si le président Antoine Idji Kolawolé, coordonnateur de l’union fait la nation, président de ce groupe parlementaire  n’avait pas suggéré de rendre compte à ses collègues de la concession de 6 postes seulement sur les 25 à pourvoir dans le cadre des élections des membres des commissions faite par la mouvance qui s’était arrogé de tous les 25 postes au départ . Comme le disent déjà  une partie de la classe politique, nous  abordons  une période où notre pays a besoin de la paix. Tous les hommes politiques de ce pays doivent militer pour l’apaisement de la tension politico sociale. Le pays a déjà trop souffert de ces différents déchirements qui n’ont rien apporté de positif. Par rapport à cela, l’opposition  n’a plus à tirer sur certaines choses. Elle doit prendre conscience de sa faiblesse et accepter la dictature de la majorité qui, elle aussi doit savoir que la roue de l’histoire tourne et tournera toujours. A en croire nos recoupements, la mouvance a concédé les postes de deuxième rapporteur et de secrétaire de la commission des lois et celui des finances. Au niveau de la commission des relations extérieurs et de la commission du plan, elle a concédé les postes de premier vice-président mais elle n’a rien laissé au niveau de la commission de l’éducation. L’opposition n’a qu’a s’en contenter afin que les débats ne s’enlisent pas sur ce point de l’ordre du jour dont le blocage  peut rendre  infructueuse la session extraordinaire. C’est vrai que d’importants points tels que le vote de la loi contre la corruption, l’examen du budget et la lutte contre la violence faite au genre attendent les députés au cœur de cette session qui ne dure que 15 jours conformément au texte en vigueur. Certainement que chacun des camps en présence au parlement saura raison gardée pour faire avancer les choses aujourd’hui afin que les quatre autres points inscrits à l’ordre du jour pour la plénière soient évacués. Il s’agit de l’examen du rapport relatif au projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord pour l’encouragement et la protection réciproque des investissements signé entre la République du Bénin et l’Etat du Koweït le 08 juin 2008, de l’examen du rapport relatif au projet de loi portant autorisation d’adhésion de la République du Bénin au deuxième protocole facultatif au pacte international relatif au droit civil et politique, de l’ examen du rapport relatif au projet de loi portant autorisation de ratification du traité de Singapour sur le droit des marques adopté à Singapour le 27 mars 2006, examen du rapport relatif au projet de loi portant autorisation de ratification des statuts de l’association des organisations africaines de promotion commerciales signé à Addis-Abeba en Ethiopie le 18 Janvier 1974.

 

Geoffroy Wusa

Publié dans Actualité

Commenter cet article