Reprise des cours pour le compte de la prochaine année scolaire : La rentrée 2010-2011 sur fond de difficultés financières

Publié le par L'informateur

La rentrée des classes pour les élèves est un moment qui marque la fin des vacances scolaires. Contrairement aux autres années, les grèves perlées en début de cette année au Bénin ont eu pour conséquence une prolongation de l’année scolaire. Du fait, les vacances ont commencé au début du mois d’Août dernier et prendront fin début octobre. Comme toutes périodes de vacances, les élèves s’adonnent à plusieurs activités extra-scolaires qui leur permettent de mieux préparer la rentrée. Pour cette fois-ci, la période trop court des vacances n’a pas permis aux élèves de mieux préparer leur rentrée. On note également plusieurs obstacles qui bloquent les parents pour la préparation de la prochaine rentrée scolaire. Sur ce point, la crise financière qui menace une grande majorité des parents au Bénin en ce début de la rentrée académique complique la chose. L’affaire ICC-service et consorts qui a dépouillé nombre de parents d’élèves vient davantage envenimer la situation.

C’est le cas d’un parent qui a raconté son aventure. «En ce moment je réfléchis beaucoup parce qu’on dépense énormément de l’argent pour pouvoir acheter des fournitures scolaires et payer la scolarité. Pour mes deux enfants qui sont dans une école privée, je suis parfois obligé de demander un appui chez un ami afin de résoudre ce problème. Si le gouvernement peut arrêter les grèves au niveau du public, je peux inscrire mes enfants à l’école publique. Et il faut qu’il veille au remboursement de l’argent dépouillé par ICC-service » Déclarait un parent d’élève qui requiert l’anonymat.  

Pour William S. Dohou, un technicien supérieur en gestion commerciale et aussi parent d’élève, le problème de la rentrée se pose au niveau financier que psychologique. « Depuis le mois d’Août dernier je me prépare bien pour la rentrée parce que c’est mon devoir. Au premier lieu, je me rends compte que le problème est financier et psychologique ; c'est-à-dire qu’il faut se réveiller chaque matin pour aller déposer mon enfant à l’école avant d’aller au service ; faire la même chose dans l’après-midi et le soir. Donc, il faut faire l’aller-retour entre la maison et l’école au moins trois fois par jour. Je dois surmonter ces difficultés car je suis disposé pour ça, et aussi, il faut avouer que cela ne dépend aucunement d’un gouvernement. J’estime que le problème de l’Afrique maintenant c’est qu’on appelle au secours du gouvernement même dans une situation ordinaire, » a-t-il déclaré.

La préparation de la prochaine rentrée est alors sans doute un sujet qui intéresse essentiellement les élèves et parents d’élèves. Il faut constater que nombre des problèmes que pose la reprise des cours s’articulent autour des difficultés financières pour les parents. Toutefois, d’autres problèmes, tels les grèves restent un souci pour eux, même s’ils arrivent à résoudre le problème à leur niveau.

Uzoamaka I. AKUBUIKE (Stag) et Chinedu K. EMEH (Stag)

Publié dans Société

Commenter cet article