Rencontre des cotonculteurs à Bohicon : Partir des bons résultats de la campagne 2010-2011pour relancer le coton

Publié le par L'informateur

Les acteurs de la filière coton se retrouvent ce jeudi 22 mars 2012 à l’hôtel Dako 1er de Bohicon autour du thème : bilan de la production cotonnière campagne 2011-2012.

Quelques 300 représentants des producteurs de coton sont attendus en milieu de semaine à Bohicon dans le département du Zou. Objectif : dans le souci de pouvoir maintenir le cap, revisiter avec les autres acteurs de la filière,  les résultats de la campagne 2011-2012 du point de vue de la production et des rendements ; analyser la gestion des phases critiques liées à la production du coton telles que : la mise en place des engrais, la mise en place des insecticides, le contrôle parasitaire, la récolte, la commercialisation, la distribution à chaque producteur de ces fonds coton, sans oublier la gestion au sein de la CVPC. Les résultats liés à la qualité de la fibre de coton  les paramètres qui concourent à ce résultat seront également à l’ordre du jour de ce rendez-vous qui va par ailleurs permettre d’identifier les axes d’intervention pour des résultats meilleurs et programmer des séances de sensibilisation des producteurs dans les villages.

La rencontre de Bohicon va par ailleurs renforcer la correction des dysfonctionnements internes de la filière en identifiant les mesures correctives nécessaires et en définissant les stratégies et actions à mener au titre de la campagne 2012-2013 dans une vision prospective.

La rencontre de Bohicon s’inscrit dans la droite ligne des réformes engagées par l’AIC, avec l’appui du Gouvernement pour inverser la tendance baissière de la production cotonnière au Bénin. Pour mémoire , il faut rappeler la signature entre l’Etat et l’Association Interprofessionnelles de Coton d’un nouvel Accord-Cadre pour une meilleure définition des rôles et responsabilités de chaque partie prenante ; la création des Coopératives Villageoises de Producteurs de Coton ; le recrutement et la formation par l’AIC de plusieurs centaines d’agents de diverses catégories pour renforcer l’encadrement des producteurs de coton, sous la houlette d’Agences Régionales ; la revue de l’itinéraire technique ; la création de nouvelles fermes semencières en vue d’accroître et d’améliorer la qualité des semences.

Il faut préciser que la filière coton au Bénin retrouve des  couleurs : en dépit des conditions pluviométriques défavorables, caractérisées par des poches de sécheresse dans le bassin cotonnier béninois, au titre de la campagne 2010-2011, la production a atteint 174.000 tonnes de coton graine, contre 137.000 tonnes, la campagne précédente, soit une augmentation de 27%.

Ce week-end, soit  sur les chaines de télévision autour du thème : «  Coton béninois, une nouvelle dynamique », des acteurs ont fait ressortir que les résultats de la campagne 2010-2011 sont tellement encouragement qu’il place à nouveau l’or blanc produit par Bénin au rang des meilleurs de la sous-région. Mieux, plus de 70% de la production se trouve être du coton de très bonne qualité.  Il faut préciser que les dysfonctionnements avaient conduit aux résultats catastrophiques enregistrés dans la filière. Les principaux dysfonctionnements identifiés et  qui sont : la mauvaise gouvernance des organisations paysannes ; la mauvaise gestion des intrants coton du fait des surconsommations, des bradages ; le surendettement des organisations paysannes ; l’accumulation des impayés des fonds coton aux producteurs avaient engendré la désaffection des producteurs de coton.

Aujourd’hui, l’espoir renaît…

Laurent Akouêyikou

Publié dans Actualité

Commenter cet article