Refus de passer service à son successeur à Zagnanado : L’ex-maire Bognonkpè défie le préfet Nouatin

Publié le par L'informateur

En dépit de l’ultimatum, l’ex-maire de Zagnanado refuse de passer  service à son successeur  Symphorien Misségbétché. Le lieutenant-colonel Philipe Bognonkpè continue de défier le préfet  du zou/Collines  Armand  Nouatin.

Le maire de Zagnanado destitué  n’entend pas se départir de son tire.  Le lieutenant-colonel  Philipe Bognonkpè  n’a pas passé service ni cédé son bureau à son replaçant.  Il  n’est pas prêt  à laisser son fauteuil à qui que ce soit.  Jusqu’à présent, il se considère comme  le maire légitime de cette commune  en   bafouant   l’autorité   du préfet Armand Nouatin qui a entériné sa destitution. Et les autorités préfectorales et gouvernementales croisent les bras dans cette situation conflictuelle au niveau de ce conseil communal.

Mais qui est  le maire de Zagnanado ?   Les populations de cette commune d’Agonli sont divisées sur la question. Soit, elles évoquent le nom de Philipe Bongnokpé. Soit, elles appellent celui de  Symphorien Misségbétché.  Une confusion  qui plonge la ville dans un vide juridique.

En effet, huit  sur onze conseillers ont retiré, en juillet, leur confiance à l’autorité communale  Philipe Bognonkpè au cours  d’un vote de défiance.  Le maire déchu refuse de reconnaître sa destitution.  Il évoque   un vice de forme et de procédure. Mieux, il  voit la main invisible du préfet Armand Nouatin dans cette déchéance. Il ne reconnaît pas, au finish, la légitimé du nouveau maire Symphorien Misségbétché.

Eu égard à tout cela, le préfet du Zou/Collines Armand Nouatin a entériné l’élection du nouveau maire.  Il a ordonné la passation de service entre le maire sortant et entrant. Une décision préfectorale qui n’est pas encore mise en application. Seulement parce Philipe Bongnonkpè n’est pas prêt  à passer le témoin à   Symphorien Misségbétché.  Ce qui  porte un coup au développement de Zagnanado.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article