Réformes annoncées dans la gestion des sociétés d’Etat : Paradoxe autour de la nomination des nouveaux Dg

Publié le par L'informateur

Le conseil des ministres ayant consacré la nomination des intendants militaires pour faire office d’auditeurs dans les entreprises publiques et semi-publiques a annoncé des réformes de profondeur en ce qui concerne le choix des premiers responsables des sociétés d’Etat. Parti du constat selon lequel la quasi-totalité des entreprises publiques et semi-publiques souffrent de la mal gouvernance, une mal gouvernance se traduisant d’une part par la défaillance des organes de gouvernance et d’autre part par l’irrationalité dans la gestion administrative comptable, financière et du matériel, le gouvernement de Boni Yayi, au nom de la refondation, a décidé entre autres de l’organisation « d’un séminaire gouvernemental pour approfondir les réflexions sur le mode de nomination des directeurs généraux des entreprises publiques et semi-publiques ». Autrement dit,  au cours de ce séminaire gouvernemental, il sera défini le profil des cadres qui peuvent être Directeurs généraux des sociétés d’Etat. Logiquement donc, on s’attendait à ce qu’il faille convoquer au plus tôt ce fameux séminaire gouvernemental avant de  pourvoir  aux postes de Direction de société devenus vacants et de changer au besoin les Dg en poste qui ne répondraient pas aux profils définis. Mais paradoxalement, la nomination des nouveaux Dg dont on ne doute aucunement de la compétence a précédé l’organisation du séminaire gouvernemental. A notre entendement, la nomination de Honorine Attikpa, Joseph Ahanhanzo-Glèlè et Soumanou Toléba promus respectivement Dg de la Loterie nationale du Bénin, du Port de Cotonou et de la Sobemap doit être subordonnée aux conclusions et recommandations prises dans ce sens par les participants au séminaire gouvernemental. Mais cela n’a pas été le cas.  Les nouveaux Dg ont été nommés. Pourvu que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets et qu’on en vienne à déplorer la mauvaise gouvernance au sein des sociétés d’Etat.

Ignace SOGLO

Publié dans Actualité

Commenter cet article