Refondation et bonne gouvernance à la préfecture de Cotonou : Azandé demande l’audit de comptes

Publié le par L'informateur

Tout laisse croire que le préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral s’est réellement approprié le concept de la Refondation cher au chef de l’Etat. En effet, dans sa volonté manifeste d’assainir les finances de la préfecture de Cotonou et de veiller à l’exécution diligente et efficiente des activités de l’institution, il a décidé de mettre en place une Cellule de suivi-évaluation et d’audit. «J’entends relever le défi de la qualité de la gouvernance administrative à travers l’amélioration de l’organisation du travail et des méthodes. A ce titre, je mettrai l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Des hommes et femmes de valeurs, compétents et patriotes. Toutes nos actions doivent porter la marque de l’anticipation, de la planification et d’une programmation mieux organisée ainsi que de la méthode et de la rigueur. Elles seront pour la plupart le fruit d’une synergie résultant de la solidarité préfectorale, de la fédération des intelligences autour des questions majeures et d’une collaboration harmonieuse avec les communes et structures sous tutelle, dans le strict respect des textes », explique Placide Azandé à ses collaborateurs. «Mon passage aura un impact positif sur toutes les neuf (09) Communes. La gestion à tous les niveaux sera participative et axée sur des résultats concrets avec à la clé la reddition des comptes. Je ferai en sorte que chaque agent de la Préfecture trouve du plaisir à venir au service. Il faudrait aussi que les populations trouvent également du plaisir à venir vers nos services pour leurs besoins», a-t-il souligné. Plus rien ne sera donc comme avant. Le démarrage effectif des activités de cette Cellule permettra à coup sûr de changer l’ordre des choses dans la maison. « Il n’aura pas la chasse aux sorcières. Loin s’en faut. Mon objectif est tout autre : faire périodiquement le point de nos gestions afin d’améliorer nos rendements. Ma gestion sera régulièrement auditée pour nous permettre d’aller plus loin et de façon plus efficace. Ensemble, nous verrons si le système de gestion en place suit la déontologie en la matière. Nous devons rester en phase avec la Refondation», ajoute Placide Azandé.

Vendredi dernier déjà, le préfet a confié à certains journalistes son intention de rendre opérationnel une ligne verte pour recueillir les préoccupations et récriminations des usagers. Comme quoi, tout bouge à la préfecture de Cotonou. 

 

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article