Recouvrement des crédits alloués aux jeunes par le Fnpeej : Trop de bruits, peu d’actions concrètes

Publié le par L'informateur

La ministre de la micro finance a donné  huit jours aux débiteurs du Fnpeej pour s’acquitter de leurs dettes. Beaucoup de bruits pour rien au ministère de Rékya Madougou.

 

Un communiqué laconique de Rékya Madougou, en date du 09 septembre, appelle les bénéficiaires du Fonds national de promotion de l’entreprise et l’emploi des jeunes (Fnpeej) à rembourser les crédits à eux octroyés. Une telle option du  ministre de la micro finance n’est ni plus ni moins un simulacre.

« En tout état de cause, dans les huit (8) jours qui suivent le présent communiqué, mon département et le Fnpeej se verront  contraints de faire appel à tous les moyens légaux en leur pouvoir en vue de recouvrement desdites créances », peut-on lire  dans ce message d’avertissement du ministère en charge de la micro finance.

Mais la ministre de la micro finance a-t-elle  besoin de lancer un ultimatum à ces débiteurs de l’Etat avant de recouvrer les fonds publics ?  On a tendance à croire que l’ex-présidente de l’Ong Elan ne connaît pas les débiteurs du Fnpeej.  Ce qui est faux.  Sur toute l’étendue du territoire national, ils sont près de 500 jeunes concernés.  Mieux, la ministre connaît le nombre de bénéficiaires dans chaque département.  

Rékya Madougou cache alors quelque chose.  Ceux-là, qui ont bénéficié des sous de l’Etat, sont connus de tous.  Une minorité de jeunes s’est enrichie, au détriment de la majorité, sur le dos des pauvres contribuables.  Une bagatelle somme de six (06) milliards francs Cfa est en souffrance.  Beaucoup de Béninois, à commencer  par Rékya Madougou, connaissent ceux qui ont dilapidé ces fonds publics.  La ministre a affirmé que «  des jeunes ont pris l’argent et ils se sont acheté des véhicules 4x4 » au lieu de faire les projets.

Il est clair qu’on  assiste à  trop de bruits et à peu d’actions concrètes, au ministère de la micro finance, dans le cadre du recouvrement des fonds du Fnpeej.

 

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article