Réaménagement de la berge lagunaire de Cotonou : Yayi et Léhady assistent les populations

Publié le par L'informateur

Le chef de l’Etat, son excellence le docteur Boni Yayi  n’est pas resté sourd aux cris et larmes des sinistrés de la berge lagunaire. Dans la journée d’hier, en compagnie du 1er adjoint au maire de Cotonou, Léhady Soglo et du ministre de l’environnement, Blaise Ahanhanzo, le président a rendu visite aux populations riveraines de la berge lagunaire. De cette visite, Yayi Boni a instruit ses services pour qu’un comité incluant la mairie de Cotonou soit mis sur pieds pour le suivi des travaux et des discussions avec les populations sinistrées.

Le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi s’est rendu ce mercredi 23 mai 2012  au  marché  Gbogbanou. Objectif  de cette descente du Président de la République :  constater de visu l’état des travaux exécutés  par le Génie militaire et le ministère de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme en vue d’un déguerpissement et un aménagement de la berge lagunaire, et répondre aux requêtes des usagers du marché.  

Le déguerpissement dans la bande des 200 mètres autour de la berge lagunaire du côté du marché de Gbogbanou a fait plus de 3.000 déguerpis  parmi les usagers de ce marché. Des usagers qui n’auraient pas été préparés au déguerpissement car la Sogema et le Mehu ne s’accordent pas  sur les limites réelles du déguerpissement.

Pour les responsables de la Sogema, l’opération a été plus large et la casse a emporté des immeubles sous bail et des infrastructures érigées par la Sogema au profit des usagers. Selon le ministre Blaise Ahanhanzo Glèlè, tout devrait être dégagé de manière à libérer la bande des 200 mètres  destinés à accueillir les aménagements  et les infrastructures modernes qui feraient de cette berge lagunaire un endroit propre,  beau et moderne.

Mieux, l’endroit concerné est insalubre et sert de nid à toutes activités illicites. Dans le rang des usagers, l’amertume est palpable car au nombre des 3000 victimes de la casse, environ 700 ont pu être recasés par la Sogema. Et c’est pour répondre aux cris de cœur de ces milliers de femmes qui n’ont plus de lieu de commerce  du fait desdits travaux que le Président Boni Yayi s’est porté en personne sur le chantier.

Sur place, il a instruit les ministres de l’environnement, celui de la décentralisation, les responsables de la Sogema appuyés  par la mairie de Cotonou à travailler ensemble  au sein d’un comité pour réfléchir et trouver assez rapidement une porte de sortie.

Il s’agira tout simplement de recasser les sinistrés. Mais pour le Chef de l’Etat, cette opération  de déguerpissement est indispensable dans la marche de notre pays vers la salubrité et la mise en place  d’infrastructures modernes. Le Gouvernement envisage à court terme aller à la modernisation  de nos  marchés en vue d’éviter les extensions qui n’en finissent pas.

Au demeurant le chef de l’Etat en compagnie du 1er adjoint au maire a répondu à l’appel des femmes de Dantokpa, de Gbogbanou et les populations de Xwlacodji. Cette visite apportera du baume au cœur des populations qui ont trouvé dans la journée d’hier une lumière dans leur détresse.

Oswald S. DOSSEY 

Publié dans Actualité

Commenter cet article