Réalisation d’une liste électorale transparente : Nicéphore Soglo plaide pour un comptage physique et public des électeurs

Publié le par L'informateur

« […] Je parle ici en tant que maire de Cotonou. Il faut faire venir tout le monde au Stade René Pleven à  tour de rôle devant  les représentants de tous les partis politiques et il  n’y aura pas de contestations.   Nous allons donc demander au gouvernement, nous allons demander à la cour constitutionnelle, nous allons demander à l’Assemblée, demander à Bako de se mettre d’accord pour qu’on puisse commencer à compter tout le monde dans les lieux publics comme on a fait en Inde, l’Inde avec 800 millions d’habitants ».

Le maçon reste très attaché à la construction de la maison Bénin. Alors que l’âge lui recommanderait de se donner du repos, un repos bien mérité, le président-maire a encore pris son bâton de pèlerin. Il vient de proposer une solution idoine à la réalisation d’une Lépi qui ferait l’unanimité. Sur des lieux publics, devant les représentants de tous les partis politiques, il sera procédé à un comptage physique de tous les Béninois. Qui dit mieux ? Avec l’imbroglio dans lequel Arifari Bako a laissé le Bénin, la solution d’u décompte public est bien sûr salutaire. Certains doutent de la faisabilité de l’idée. Mais le président-maire, bien informé, a rappelé ce qui a été fait en Inde. En effet la République populaire d’Inde avait dû passer par un comptage public et devant tout le monde de sa population. Alors ce ne serait ni extraordinaire, ni irréalisable. Bien au contraire c’est la proposition la plus réfléchie et la plus pratique que les acteurs politiques ont réussi à faire au peuple depuis le démarrage de cette crise. Alors les Béninois s’attendent à ce que la mise en pratique de cette proposition soit très vite envisagée. Car un homme comme Nicéphore Dieudonné Soglo a de l’expérience. Cette expérience porte sur ce qu’il a vu et connu ailleurs. Voilà pourquoi il revient aux hommes politiques de rejeter leurs ego personnels et de prendre au sérieux le comptage public et physique.

Si une telle initiative est bien faisable, il est important de se demander sur combien de temps cela est-il encore possible. Mais cela ne durera pas le temps de la réalisation de la Lépi-Bako. Autrement dit, un comptage public durerait juste le temps du passage des hommes bien physiquement connus. Mieux, la proposition du président-maire porte plus sur les exclus que sur une reprise générale de tout le système de recensement. Alors la question du temps ne se pose même pas.

Au total le président-maire de Cotonou raccourcis le délai perdu jusque-là sur des débats inutiles qui ne font que nous éloigner des solutions.

La justesse de cette proposition a été appréciée par le candidat Christian Lagnidé qui a proposé un décomptage téléphonique. Mais pour la transparence et l’équité cette proposition s’efface devant celle de Nicéphore Soglo. La technologie téléphonique ne risque-t-elle pas de laisser certains citoyen sur le carreau étant donné que l’argument de « La ligne n’était pas bonne » sera une possibilité de contestation.

Alors une seule proposition reste valable : il faut compter les citoyens physiquement et publiquement devant tous les représentants de tous bords.

Claude ALOFA

Publié dans Politique

Commenter cet article