Promesse de réduction des factures d’électricité par le nouveau DG/Sbee : Les réelles marges de manœuvre de Hounkpatin

Publié le par L'informateur

Lors de la passation de service entre Godfroy Chékété, ancien Dg/Sbee et Marius Hounkpatin, nouveau Dg de la société, il y eut des mots de satisfaction de travail accompli mais il y eut aussi des promesses. Parmi celles-ci figurent en lettre d’or la promesse faite par le tout nouveau Dg de réduire le coût de cession de l’énergie électrique aux foyers à la base. Selon les dires de Hounkpatin, il est possible que les consommateurs paient moins que ce qu’ils déboursent aujourd’hui pour continuer à disposer du courant de consommation domestique chez eux. Mieux, l’homme déclare vouloir rendre disponible l’énergie électrique à plein temps pour les consommateurs. Bravo et applaudissement mais aussi inquiétudes. Comment Hounkpatin va-t-il réaliser le miracle ? Quand est-ce que ce miracle aura lieu ? Comment le Bénin pourra-t-il disposer de l’énergie électrique en continue au moment où ses fournisseurs principaux que sont le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Nigéria sont aussi en manque dans leur pays ? A chacun son bâton magique est-on tenté de dire. Mais très peu croire en le miracle de celui qui, il y a quelques jours encore, était conseiller technique spécial du chef de l’Etat à l’énergie. Et pour cause.

Sur le plan international, la situation énergétique du monde est très critique. En Afrique, les pays à haute production d’énergie électrique ont connu et continue de souffrir de l’impossibilité à satisfaire la demande nationale en électricité de leurs populations. Lorsqu’on y voit bien, la plupart des pays ont dû augmenter de manière souvent vertigineuse le prix de cession de l’énergie électrique aux consommateurs. Ailleurs la chose a donné lieu à des crises sociales intenses. Les manifestations contre la vie chère sont allées de ce point. L’électricité coûtant chère, le coût de production des autres produits de consommation publique ont connu une hausse de leur prix de vente. Tout dépendant de l’énergie rien n’a réussi à échapper à la crise. Des pays occidentaux ont dû recourir à des mesures drastiques pour sauver les sociétés nationales d’électricité. Mais partout, en Europe, aux Etats Unis, on a dû recourir à une augmentation des coûts de cession de l’énergie électrique aux populations. Alors comment Hounkpatin va-t-il relever ce défi ?

Tout le monde serait heureux de voir réduire les frais d’électricité dans les prochains jours au Bénin. Tout le souhaite d’ailleurs et entend soutenir le nouveau Dg/Sbee dans ce défi qu’il a osé se lancer. Mais à quel prix ?

Le Bénin est-il prêt à courir le risque de nouveaux endettements de la Sbee ? Doit-on retourner aux subventions de l’Etat? Les coûts de production de l’énergie sont partout très élevés. Seuls les pays qui ont réussi à se doter de l’énergie nucléaire civile se permettent le luxe de la réduction des prix de cessions de l’énergie électrique aux consommateurs à la base.

Alors une seule question vient à l’esprit. Hounkpatin a-t-il promis la possibilité de la réduction des prix de cession de l’énergie électrique aux populations à Boni Yayi afin de conquérir le poste de Dg/Sbee ? Et mieux Yayi l’a-t-il cru ?

 

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Commenter cet article