Problèmes domaniaux dans Abomey-Calavi : Théophile Dossou mis aux arrêts

Publié le par L'informateur

L’ancien tonitruant syndicaliste des agents du Cnhu/HKM est mis aux arrêts depuis le samedi 17 décembre 2011. L’homme qui passait paisiblement les heures de ce samedi s’est vu menotté sans autre forme de procès. C’était dans les rues d’Akpakpa.

Pour le moment et selon les informations glanées çà et là, Théophile Dossou serait impliqué dans une grosse machine de faux et usage de faux dans les activités et autres actes qui entrent dans le cadre de l’achat et la vente de parcelles au Bénin.

Si cela est vrai, ce sera véritablement la chute d’un homme controversé. En effet Théophile Dossou a été reconnu comme syndicaliste très radical des agents du CNHU/Hubert Maga. Et au moment où on s’y attendait le monde, le syndicaliste jusqu’auboutiste a viré à 180 à l’heure. Il a échangé sa veste de syndicaliste contre celui de défenseur sans faille de Boni Yayi et de son gouvernement. Ces dernières années, il a eu maille à partir avec ses collègues syndicalistes qui l’accusent de vendre les intérêts de ses syndiqués contre les gains personnels. Lesquels ? Personne n’aura réussi à élucider cette polémique entre acteurs sociaux. Estée  en justice par les centrales syndicales, Théophile Dossou a perdu le procès.

Mais depuis quelques mois, l’homme a disparu de la circulation et des circuits officiels du syndicalisme. Le pire est qu’il est depuis quelques jours gardé dans les cellules de la Brigade économique et financière. Il lui est reproché une participation incomprise dans des problèmes domaniaux dans la commune d’Abomey-Calavi.

En respect de la réglementation en vigueur au Bénin et en matière de procédure judiciaire, Théophile Dossou devrait être présenté au procureur de la République du tribunal de première instance d’Abomey-Calavi. Mais nous ne disposons d’informations fiables sur l’effectivité de sa présentation au procureur.

Dossier à suivre donc…

Claude ALOFA

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article