Prélèvement de 25 f Cfa sur les crédits des abonnés Gsm : Le gouvernement sous la menace d’assignation

Publié le par L'informateur

Les opérateurs Gsm ont prélevé, il y a quelques jours, 25 f Cfa sur les crédits des abonnés béninois au profit du régime pour une solidarité. Cette action  n’est pas du goût des clients  de  la  téléphonie mobile qui menacent d’assigner  le gouvernement en justice.

Un montant de 25 f Cfa a été prélevé sur les crédits des abonnés de Libercom, Moov, Mtn, Bbcom et Glo. Soit, une centaine de millions de francs Cfa défalquée des comptes au grand dam des populations. Une opération destinée à la  « solidarité » aux personnes vivant avec des handicaps. Une frange de clients  de téléphonie mobile n’a été informée de cette action qualifiée d’ « escroquerie » gouvernementale. Ce dossier fait grand bruit au sein des consommateurs avec à la clé l’assignation.

« Je n’ai pas été informé de cette solidarité. J’ai constaté la défalcation sur mes crédits », s’indigne un abonné. « Mon opérateur m’a envoyé un texto dans ce sens. Mais il n’a pas demandé mon accord. Ça m’a été imposé », explique son vis-à-vis  en colère. « Il n’est pas question de nous imposer une solidarité. Cela s’appelle une escroquerie. Le gouvernement doit nous restituer nos sous volés sous peine d’être assigné en justice », s’enflamme  un autre.

Comment cette opération a-t-elle pris corps ? En conseil des ministres, Boni Yayi  a décidé une action de « solidarité » nationale vis-à-vis des personnes vivant avec des handicaps. Le gouvernement, à travers l’Autorité transitoire de régulation des potes et télécommunication (Atrpt) de Firmin  Djimènou, a demandé aux opérateurs des cinq Gsm de défalquer 25 f Cfa des crédits des abonnés dans ce sens.  

Eu égard à cette injonction du pouvoir, les Gsm se sont mis à la tâche. Certains opérateurs ont informé, à l’aide des Sms, leurs clients. Mais d’autres n’ont pas pris la peine d’envoyer un quelconque texto aux consommateurs. Une chose est sûre, les responsables de Libercom, Moov, Mtn, Bbcom et Glo ont opéré, au nom de la « solidarité », une ponction sur les maigres ressources financières  des pauvres abonnés.

Combien de millions de francs Cfa ont été prélevés sur le compte des consommateurs de la téléphonie mobile ? Le public a été informé de plusieurs dizaines de millions. Mais nul ne peut prétendre connaître le vrai montant. Les clients ont subi le diktat du gouvernement en complicité avec les Gsm. Les cinq réseaux comptent plus cinq millions d’abonnés. La somme prélevée est évaluée à une centaine de millions de francs. Si le gouvernement est un présumé coupable, les réseaux sont des présumés complices devant la loi.

Une centaine de millions de F Cfa  soutirée de l’économie des citoyens qui ploient sous le poids de la misère ambiante de la refondation. Une refondation qui peine à retrouver ses marques dans les réformes mal ficelées. Mais les populations, qui paient le prix des réformes, réclament justice.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article