Porto-Novo : Affrontement entre policiers et vendeurs d’essence

Publié le par L'informateur

Le carrefour du cinquantenaire a été le théâtre d’un affrontement nourri entre agents de la police et les vendeurs d’essence venu du Nigéria. On se croirait dans un film de western dans l’Arizona. Des projections de grenade lacrymogène de bouteille et des pierres de part et d’autres, des policiers tabassés et violentés,  des étalages détruits et saccagés, Des bidons d’essence, d’huile à moteur et de gasoil emportés et bousillés, des  tessons de bouteille d’essence, un peu partout sur le goudron et dans les environs. Voilà là où on peut s’en tenir pour le moment et pour ce qui est de l’accrochage survenu le samedi 10 mars 2012 entre 12 heures et 16 heures non loin du carrefour du boulevard du cinquantenaire.  

A l’origine de cet affrontement, il y a l’arrestation d’un convoyeur d’essence à moto avec des bidons rempli d’essence de part et d’autre de sa moto  par les policiers en faction au niveau des feux tricolores au carrefour du cinquantenaire à Porto-Novo. Les policiers ont saisit ces bidons  de 50 L remplis d’essence conformément aux instructions reçues de leur hiérarchie. C’est l’acte qui a failli coûter la vie à ces deux policiers qui ont été sérieusement tabassés par les vendeurs d’essence de « koweit city », coin célèbre de la vente d’essence. C’est situé  juste devant l’Abp. C’est policiers étaient à deux doigts d’être brulés quand ils ont pris leur jambes au coup et se sont sauvés. Mais ils ont été blessés et leurs deux motos endommagées Alertés, leurs collègues sont rapidement venus sur les. C’était un renfort considérable composé des crs, des bac et autres. Sur les lieux, il n’ont fait aucun cadeau. Même les innocents en ont eu pour leur compte. A la date d’aujourd’hui, plus rien ne reste de « koweit city », tout est bousillé, même les abris sont détruits.   Le commandant corps urbain du commissariat central de la ville de Porto-Novo, M. Léon Boko-Vou, qui a dirigé l’opération  expliquait ce samedi que la police avait  tenu une séance de travail avec les vendeurs d’essence frelatés. Ladite rencontre visait à sensibiliser les vendeurs par rapport au trafic qui se fait en pleine journée avec les motos remplis d’essence de part et d’autre. Par inattention, ils causent beaucoup  de cas d’accident et créent de graves préjudices aux populations et aux autres usagers de la voie. A  en croire à ces propos, certains éléments ont refusé de s’exécuter. Ils ont même défié l’autorité. C’est  ace à cet entêtement de ces derniers, que les  éléments de la police sont instruits  pour arrêter systématiquement dans la journée  tous les trafiquants d’essence au niveau des feux tricolores. L’opération du samedi a soldé par un affrontement. Reste à voir celle des autres jours.

Geoffroy Wusa

Publié dans Actualité

Commenter cet article