Port de Cotonou : Les circonstances de la suspension du commandant de la capitainerie

Publié le par L'informateur

M. Léon Adda n’est plus aux commandes à la capitainerie du Port de Cotonou. Depuis hier lundi 11 juin, le commandement a été déchargé. Sans une autre forme de procédure. Au delà des sources officielles qui restent quelque peu vagues, on n’en sait pas encore sur les vraies raisons de cette suspension. Suivant les informations glanées ça et là, notamment dans le milieu portuaire, il serait reproché au premier responsable de la capitainerie une grave faute professionnelle.

En effet, le navire contenant des intrants agricoles dans le cadre de la campagne cotonnière affrété par l’homme d’affaires Patrice Talon, Pdg de la Sdi est reparti pour une autre destination le vendredi passé à l’insu du Dg du port.  Au niveau des responsables de la plate-forme portuaire et surtout au sommet de l’Etat, ce départ est interprété comme une fuite du navire. Surtout lorsqu’on sait que le déchargement n’était pas arrivé à son terme. Sur les quelques 27 000 tonnes d’engrais qu’il contenait, juste un peu plus de la moitié avait été déchargée ; puis le navire est reparti. Or, il s’agit d’un navire qui intéresse le gouvernement. Puisque, dans le souci de sauver la campagne cotonnière, le gouvernement de Boni Yayi a entrepris de mettre la main sur tous les intrants disponibles sur le territoire national, même s’ils appartiennent à Patrice Talon aujourd’hui en disgrâce vis-à-vis du pouvoir.

On susurre que si le bateau s’est échappé, c’est bien à cause du commandant de la capitainerie. Le directeur général du port autonome de Cotonou, Joseph Ahanhanzo explique que puisque le bateau a accosté suivant une procédure d’urgence, son départ non seulement ne devrait pas s’effectuer à son insu, ensuite, la même procédure devrait suivre. Dans tous les cas, est-ce qu’un bateau peut s’évaporer sans que le commandant de la capitainerie n’en soit informé ? C’est là la question. Au niveau de l’appareil d’Etat, on soupçonne qu’un émissaire de Patrice Talon a pris par là entre temps, soit le vendredi soir ; et que c’est seulement après cela que le bateau s’est échappé.

Après la suspension du capitaine qui n’était d’ailleurs qu’un intérimaire, une commission d’enquête sera mise sur pied. Elle travaillera à aider à clarifier les conditions dans lesquels le bateau est reparti sans l’avis du directeur général du port autonome de Cotonou.  Si la responsabilité du commandant n’est pas établie, peut-être qu’il pourra même être réhabilité.

Laurent Akouêyikou

Publié dans Actualité

Commenter cet article