Polémique autour du trône de Béhanzin : Adjahouto Dodo d’Allada reçoit les protagonistes ce jour

Publié le par L'informateur

Le roi Adjahouto Dodo tente une médiation à propos de la crise royale au sein de la lignée Béhanzin à Abomey. Il reçoit, à cet effet,  les protagonistes aujourd’hui à Allada.

Les trois frères Béhanzin, qui discutent le trône du Kondo le requin, sont attendus à Allada dans la journée. Il s’agit de Houédogni (Honoré Béhanzin), Fingnankou (Emmanuel Béhanzin) et Houéwou Wèkèhon (Edouard Béhanzin. Sur l’invitation du roi Adjahouto Dodo, ces protagonistes de la crise royale à Djimè vont se retrouver face-à-face, pour une première fois depuis le déclenchement du conflit princier.  

En effet,  le roi Adjahouto Dodo  est descendu, la semaine dernière, à Abomey en sa qualité de chef suprême de la royauté. Il a rencontré les protagonistes du conflit. Il a échangé avec les trois frères ennemis. Chacun a dit sa part de vérité. L’hôte royale a apprécié les déclarations des uns et des autres. Une telle  rencontre n’a pas permis de dénouer la crise. Sa majesté Adjahouto Dodo a convoqués les trois rois  à Allada pour trouver une porte de sortie.

Mais  aux dernières nouvelles, on apprend que Houédogni va briller par son absence à cette réunion. Compte tenu de sa maladie, il va se faire représenter. Les rois  Fingnankou  et Houéwou Wèkèhon  vont être de la partie. Une rencontre qui va permettre, peut-être, de mettre les pendules à l’heure au palais de Béhanzin.

En fait, le roi Houédogni installé, en 1995, est frappé actuellement d’une infirmité. Souffrant d’un mal, il a été évacué en Europe. Mais il est rentré au bercail avec la jambe droite amputée. Eu égard aux us et aux coutumes du royaume de Dahomey, Houédogni est « disqualifié » pour occuper le trône de Béhanzin. Le roi ne doit, dit-on, souffrir d’aucune infirmité ou maladie invalidante. 

Sur ce, une majorité des princes Béhanzin a envisagé la succession du roi Houédogni. Mais à chacun, son roi. Le choix du prince héritier n’a pas reçu l’adhésion de tous les descendants de Béhanzin. Le roiFingnankou est installé sur le trône. Mais un autre groupe de princes a intronisé Houéwou Wèkèhon sur le même tabouret royal. Une boite de pandore est ainsi ouverte. Le roi Houédogni a deux successeurs, sinon, sa majesté Béhanzin dispose de trois successeurs. Chacun se dit légitime et rejette la légitimité de son challenger. Le roi Adjahouto Dodo réunit les frères ennemis autour de la même table à Allada.

Aziz IMOROU

Publié dans Société

Commenter cet article