Polémique autour de l’interview du chef de l’Etat : Un groupuscule d’étudiants apporte son soutien à Yayi

Publié le par L'informateur

La vague de réactions au sujet de l’interview du chef de l’Etat se poursuit. Un groupe d’étudiants a soutenu, hier,  Boni Yayi à l’Université d’Abomey-Calavi.

La polémique autour de l’interview du président de la République n’a pas laissé indifférents les étudiants. Certains apprenants ont abandonné les  salles de cours au profit d’une marche de soutien à Boni Yayi. Sauf qu’on n’a pas enregistré une forte mobilisation.

Cette  marche annoncée à grande sensibilisation n’a pas reçu l’adhésion  de tous les étudiants.  Une frange des apprenants a rejeté une telle manifestation sur le campus. Cela n’a rien enlevé à la détermination des organisateurs qui entendent  satisfaire leurs  commanditaires à tout prix.

La marche n’a pas drainé, en tout cas,  un grand monde. Un groupuscule d’étudiants a répondu à l’appel. Il est aisé  de les compter sur les lieux du rassemblement. Une centaine d’apprenants ont mordu à l’appât. Un nombre réduit au regard des milliers d’étudiants que compte l’Université d’Abomey-Calavi.

En dépit du nombre, les jeunes filles et garçons présents ont accompli leurs missions. Scandant des slogans favorables au gouvernement et à  son chef, ils ont pris la direction du Centre des œuvres universitaires et sociales (Cous). En présence de la directrice du Cous Eléonore Yayi, les manifestants ont chanté, dansé et loué le nom du chef de l’Etat.

Une manifestation qui a reçu l’adhésion de la direction du Cous. Elle salue le geste des étudiants. Eléonore Yayi explique que Boni Yayi a fait des œuvres sociales en faveur des populations en général et des étudiants en particulier. Le président de la République a fait beaucoup d’actions pour les étudiants, à l’en croire. Il ne peut en être autrement.

Une chose est sûre, la majorité des apprenants est  restée loin de cette manifestation qui s’est déroulée en face de la direction Eléonore Yayi.  Certains sont restés dans les salles de cour pour s’occuper de leurs études. Mais d’autres préfèrent apprendre leurs leçons sous les arbres. Encore d’autres parlent de tout et de rien.

En conclusion, la manifestation de soutien des étudiants d’Abomey-Calavi au président de la République n’a pas connu un grand monde comme dans d’autres circonstances sur le campus.

Aziz IMOROU

Publié dans Politique

Commenter cet article