Point du panel des six pour la paix ce jour : Le bout du tunnel de l’imbroglio Lépi?

Publié le par L'informateur

Le panel de six personnalités chargés d’étudier les différentes propositions de sortie de la crise générée par la réalisation calamiteuse de la Lépi dépose sont rapport ce jour aux acteurs politiques. A quelques heures de cette fatidique rencontre les cœurs sont serrés. Chacun se demande ce qui sera retenu. Mais les Béninois se demandent sûrement si la proposition qui sera retenue par ce panel fera l’unanimité. Si non qu’adviendrait-il de la démocratie béninoise ? Les questions semblent bien plus importante à cette étape-ci parce que personne ne souhaiterait que ce panel échoue à réconcilier les positions bien que celles-ci sont intransigeantes et catégoriques.

En effet, au moment les partisans du chef de l’Etat sont confiants et demandent que la Liste Electorale Permanente Informatisée (Lépi) élaborée par Bako et son équipe soient utilisée en l’état, le regroupement des onze (11) candidats réclame que cette liste soit rouverte afin que les exclus du système Bako soient réintégrés. Si ces deux positions semblent bien rigides il faut dire que les solutions qu’elles proposent ont ceci en commun qu’elles acceptent les unes les autres la nécessité de s’asseoir pour discuter, se parler et dialoguer. Ces propositions de solution peuvent être résumées en six points.

Certaines voies élevées ont proposé que la Lépi-Bako soit auditée afin d’être rectifiée, après seulement les exclus pourront être réintégrés. Une autre proposition souhaite que les hommes politiques procèdent à la correction de cette liste. La troisième proposition souhaite qu’il soit sollicité un cabinet d’audit international qui se chargera de vérifier la fiabilité de cette Lépi. La quatrième proposition suggère qu’il soit ouvert un téléphone vert. Cette ligne permettra aux populations exclues et qui souhaitent se faire enregistrer d’appeler la ligne et donner leurs coordonnées pour être prises en compte. La cinquième proposition est celle suggérée par le président-maire Nicéphore Soglo. Par cette proposition Nicéphore Soglo souhaite que les populations de chacune de nos villes soient regroupées dans des centres et espaces publics pour un comptage physique et public.

C’est parmi ces propositions que Chabi Sika, Arifari Bako, Anfré Dassoundo, Idji Kolawolé, le ministre Baba Bodi Zacharie et Raphaël Ahouandogbo vont proposer, sur la base d’arguments solide, la solution la plus idoine quant à cette situation d’imbroglio dans laquelle Arifari Bako et les siens en premiers ont conduit le Bénin.

La rencontre de ce soir semble bien être la dernière chance de sortie de crise pour un pays qui s’est toujours vanter d’être un exemple de bonne démocratie.

Les yeux tournés vers « Le Chant d’Oiseau », les acteurs de la vie nationale resteront dans une inquiétude qui pèsera lourds ce jour.

 

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Commenter cet article