Perturbations dans la fourniture de l’énergie électrique : La Ceb explique les raisons de la coupure du courant

Publié le par L'informateur

Depuis quelques jours, les consommateurs béninois connaissent des coupures intempestives de l’énergie électrique. Et c’est pour permettre aux uns et aux autres d’en savoir un peu plus sur les conditions de ces désagréments que le responsable régional de la Communauté électrique du Bénin (Ceb), M. Médénou, est monté au créneau hier sur l’Ortb. Au delà de tout, il est à retenir que les choses vont rentrer dans l’ordre d’ici ce soir.

« Nous avons connu, depuis le 16 mars, quelques  perturbations au niveau de la Ceb. Mais demain au plus grand tard, la situation va se rétablir. En matière d’énergie, il existe  quelque chose que  nous appelons réserve tournante. Lorsqu’une machine tombe, cette réserve fonctionne. Mais cette  réserve nous manque au Nigéria. Ce qui cause le  déficit énergétique. Mais nous avons eu  déjà 100 mégawats sur les 150 », a rassuré M. Mèdénou. Selon le responsable régional de la Ceb, le Nigéria et le Ghana sont les grands fournisseurs de l’énergie électrique au Bénin. La Ceb reçoit plus de 90 mégawats de ces pays. L’Etat nigérian seul fournit 50%. Le  Nigéria a connu des perturbations sur son réseau.  Une réserve disponible  pouvait permettre au fournisseur de continuer à fournir de l’énergie à son client. Mais une telle réserve n’existe pas. Encore que les comestibles entre le Bénin et le Togo sont excessivement chers. Ce défit énergétique plonge une partie du Bénin dans le noir de temps en temps.

Certains Béninois n’hésitent  pas  à prédire le retour du délestage sauvage. Mais les autorités au niveau du gouvernement et de la Communauté électrique du Bénin n’ont pas croisé les bras sur ces coupures intempestives. Chacun de son côté a joué sa partition pour une sortie de cette crise énergétique.  « Les autorités ne dorment pas sur leurs lauriers », a rassuré l’invité de la télévision nationale pour qui, un comité est mis sur pied.

Or,  le réseau nigérian est très dense, selon M. Médénou. Lorsqu’une panne survient au niveau dudit réseau, il est difficile de la réparer sur le champ. Il faut des jours et des semaines pour mettre les choses dans l’ordre. Ça prend du temps, en d’autres termes.  Le Bénin a mis  un comité en place pour un aboutissement heureux de la situation.

Une délégation a été diligentée au Nigéria. Ce déplacement béninois a porté ses fruits. Sur les 150 mégawats habituels, la Ceb obtient déjà 100. Cela est à mettre à l’actif de la délégation. Il reste encore 50 mégawats qui vont permettre d’alimenter tous les points électrifiés. Le pays est presqu’au bout du tunnel. 

Ce comité de crise est toujours  à pied d’œuvre. La Ceb pourra mettre assez d’énergies à la disposition de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Ce qui va permettre à la Sbee de fournir, en plein temps, de l’énergie aux consommateurs.

Vivien MITCHAÏ 

Publié dans Actualité

Commenter cet article