Ouverture manquée hier de la dernière session ordinaire de la 5ème législature : Nago fait fiasco et se fâche

Publié le par L'informateur

23 députés sur les 83 ont répondu présents hier pour l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année2010. La session n’a pu s’ouvrir en vertu de l’article 85 qui détermine la majorité qui détermine le Corum capable de lancer une ouverture de session. Comme on peut s’en douter, la presque totalité des députés de l’opposition ont boycotté la cérémonie. Le pire est que certains de la mouvance ont curieusement brillé par leur absence. La situation était si indigeste pour Nago que ses paupières étaient mouillées.  Il a renversé la vapeur par une tonitruante déclaration dont voici la teneur.

« Le quorum, normalement aux termes de l’article 85 de la Constitution devrait être de 42. Nous ne sommes que 23 et il y a des députés qui sont absents. Il y a même les vice-présidents qui sont absents, remplissant ainsi correctement la mission que le peuple leur a confiée. Nous ne pouvons malheureusement pas tenir cette cérémonie. Je suis vraiment désolé. Je voudrais vous présenter nos excuses, particulièrement aux honorables invités. Je suis désolé que le Parlement béninois continue de vous infliger cette comédie. Cela relève d’une certaine compréhension de la politique que nous avons. Je pense que cette situation est due globalement au fait que le monde est compliqué et complexe. Pour illustrer le fait, je voudrais citer René Descartes et je cite :’’On a rarement à faire avec des personnes parfaitement raisonnables.’’ Fin de citation. Et Jean-François Revel a ajouté et je cite : ‘’L’homme, un être intelligent mais que l’intelligence ne gouverne pas.’’ L’homme est un être intelligent mais que l’intelligence ne gouverne pas. Donc, tous nos actes ne se sont pas toujours à ranger dans la case de l’intelligence. Voilà ! Donc, si cela peut vous contenir un tout petit peu ; si cela peut soulager les peines que vous avez, je me suis permis de citer ces deux auteurs. Conformément aux dispositions de l’article 85 de la Constitution, nous nous devons de reporter cette séance à trois jours après. Compte tenu du lundi qui est férié, nous sommes obligés de nous retrouver mardi, cette fois-ci uniquement entre parlementaires. On ne sait jamais, même si on peut délibérer quel que soit le nombre de présents, il peut encore avoir une deuxième décision de boycott. Nous n’allons pas vous offrir encore un autre spectacle. Je préfère que cela se déroule entre nous, le spectacle que nous offrons chaque fois. Il vaut mieux que nous en soyons les acteurs et les spectateurs à la fois, nous parlementaires. Donc, conformément aux dispositions de l’article 85 de la Constitution, nous nous retrouverons le mardi 2 novembre 2010 pour procéder cette fois-ci à l’ouverture solennelle de la 2ème session ordinaire de l’année 2010 quel que soit le nombre de députés présents. Encore une fois, je vous remercie d’être venus. Malgré les problèmes, vous continuez  de nous accompagner »a déclaré le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago.

 

Publié dans Politique

Commenter cet article