Organisation spirituelle, pratique et humain de la visite du Saint Père : Ça y est, le Pape Benoît XVI peut descendre

Publié le par L'informateur

Rien ne semble plus faire obstacle à un bon accueil au Papa Benoît XVI à Cotonou. C’est au moins ce qui peut être compris des informations et données sorties du comité d’organisation de la visite pontificale au Bénin.

 

Le Bénin peut-il accueillir sur son territoire une autorité mondiale ? Si l’on considérait la dernière visite d’un président américain au Bénin, on bégaierait bien avant de répondre à cette question. Georges Bush s’était contenté juste de se faire recevoir à l’aéroport international Cardinal Bernadin Gantin. A l’époque tout l’aéroport avait été cédé aux services de sécurité américains qui croyaient être les meilleurs à organiser la descente de leur président sur un territoire comme celui du Bénin. En plus de la sécurité les autres aspects de cette visite avaient été méticuleusement scrutés par les services de l’ambassade des Etats-Unis au bénin. Chiche!

Le comité d’organisation de la visite du pape Benoît XVI au bénin lui démontre bien que le Bénin possède les capacités et les compétences pour gérer une organisation de la taille de celle requise pour la réception d’une autorité de rang mondial. Les préparatifs sont terminés, on peut dire.

 

Mobilisation populaire

Il y a quelques mois on pouvait encore entendre des Béninois déclarer « à quoi sera utile la visite du Pape au Bénin ? », ou encore « C’est le chef des Catholiques ; il vient les voir ! », et bien d’autres affirmations qui montraient que bon nombres de Béninois étaient bien indifférents à cette visite. Mais le défi fut progressivement relevé. De simple visite, l’arrivée papale est de plus en plus considérée comme un événement. Puis c’est devenu un événement national et progressivement un enjeu national et enfin un défi national. Les Béninoises et les Béninois peuvent désormais parler de cet événement dans les marchés, sur les places publiques et surtout sur les lieux de travail. Mobilisation populaire réussie donc. Et ceci a induit l’acceptation des grands chamboulements qu’exige une telle organisation.

 

Cotonou, embellie pour recevoir le Pape

Ce que personne n’avait osé il y a quelques mois a pu être lancé. Les grandes artères de Cotonou ont reçu une grande toilette. Les baraques et autres bâtisses encombrant les abords de ces artères ont pu être démolies sans que le peuple ne s’en émeuve outre mesure. Même les réactions rudoyantes craintes  de certaines personnes ont été absentes des débats. Et Cotonou laisse passer de l’air et du bon vent entre ses aisselles et ses grandes et larges fenêtres.

Les camions gros porteurs qui, auparavant, déambulaient sur les routes de Cotonou et surtout côtoyaient cyclistes, motocyclistes et véhicule à petits gabarits sont interdits de circulation de manière anarchique. Des contournements ont été créés par la préfecture de Cotonou pour éviter des désagréments à l’illustre hôte.

Une fois les démolitions faites, de belles et grandes affiches sont installées partout aux grands carrefours des artères de la ville département du Bénin. On peut lire ici « La mairie de Cotonou accueille le Pape Benoît XVI » et là « Boni yayi accueille le Saint Père » et là-bas « Paix, réconciliation », etc… des maisons bordant les rues et artères sont purement et simplement repeinte On peut s’écrier désormais Cotonou ville propre ; Cotonou ville aérée ; Cotonou la belle ! Mais une belle bien en sécurité.

 

La sécurité hautement assurée

Cotonou armée jusqu’aux dents. Non pour effrayer les paisibles populations mais pour éloigner les personnes malveillantes. Chaque carrefour de Cotonou est tenu par des corps mixtes ". Policier-Gendarmes-Militaire » sont postés aux artères pour parer au plus pressé.

 

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Commenter cet article