Non contrôle de l’action gouvernementale : « Nous ne rendons pas service à Yayi », dixit Nicaise Fagnon

Publié le par L'informateur

Le discours de Nicaise Fagnon a étonné, hier,  plus d’un des Béninois. Une frange d’analystes se demande si l’ancien ministre prend ses distances vis-à-vis de Boni Yayi.

«Ce rapport souffre d’une insuffisance notoire. Il y a eu silence sur le contrôle de l’action gouvernementale. Ce n’est parce que nous sommes de la majorité présidentielle que nous n’allons pas dire la vérité. Nous ne rendons pas service à Yayi Boni. », s’obstine  à défendre Nicaise Fagnon.

L’élu de la mouvance dénonce une complicité entre l’exécutif et le législatif. L’ex-ministre des transports de Boni Yayi ne comprend pas  pourquoi le parlement  ne fait pas le contrôle de l’action du gouvernement. L’exécution de certaines actions du pouvoir ne se fait pas dans les règles de l’art, à l’en croire. Fagnon ne voit pas d’un bon œil le silence de l’Assemblée nationale sur les chantiers qui n’évoluent pas  sur le territoire national.

Le député de Glazoué a expliqué qu’il faut aider le chef de l’Etat sur la voie du développement. Laquelle aide passe par les critiques constructives. Il appelle le président de l’Assemblée nationale à jouer son rôle.  Le député de la mouvance lui a suggéré la mise sur pied des commissions d’enquêtes pour contrôler la gestion du gouvernement.

Nicaise Fagnon n’est pas à son coup d’essai. L’ancien ministre des transports a dénoncé la modification de la loi fondamentale de 1990. Il craint le syndrome sénégalais au Bénin. Si le chef de l’Etat a retiré son projet portant la révision de la Constitution des coulisses de l’hémicycle, ce député  en est pour quelque chose. Fagnon veut-il lâcher Yayi ?

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article