Négociations gouvernement-syndicats : Yayi approuve le travail de Koupaki

Publié le par L'informateur

« Le principe  de revalorisation de 25%  au profit  de tous les agents  de l’Etat est acquis pour compter du 1er janvier 2011.  L’application  de ce coefficient au profit du personnel du ministère de l’Economie et des Finances  prend effet pour compter  du 1er janvier 2011. En ce qui concerne  le personnel  des autres ministères et institutions de l’Etat,   le paiement de cette revalorisation  de l’indice de traitement  prend effet  pour compter du 1er janvier 2011 et sera progressif suivant le chronogramme  collectivement approuvé ci-après : année 2011 5% ; année 2012 5% ; année 2013 5% ; année 2014 10%. Les modalités de rattrapage  de la revalorisation  de 5%  de l’indice de traitement  au titre de l’année 2011  seront déterminées ultérieurement. Ces augmentations  de salaires demeurent  les seules sur la période  2011à 2014. En conséquence, le Conseil des ministres  autorise les  ministres membres de la commission  à parapher  et à signer ledit relevé  des conclusions ». Voilà un extrait du Compte-rendu du Conseil  des ministres qui s’est tenu ce dimanche 31 juillet 2011 à la salle de conférences de la préfecture de Natitingou. Ce rendez-vous gouvernemental  organisé  en marge  du 51ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté  nationale et internationale a entre autres connu de la crise dans  l’administration publique. Les  grandes conclusions issues des négociations gouvernement -syndicats au sujet de la revalorisation des salaires des Agents permanents de l’Etat (Ape)  ont été soumises à l’approbation des ministres. En présence du Chef de l’Etat, une suite est  donnée aux accords  entre l’exécutif et les organisations syndicales. Le Chef  de l’Etat a approuvé le travail accompli par le 1er ministre Pascal Irénée Koupaki  et ses pairs  membres de la Commission nationale permanente de concertations et de négociations collectives  gouvernement, centrales et confédérations syndicales. Il félicite les partenaires sociaux pour le dénouement heureux de la crise qui secoue l’administration et les exhorte à respecter les engagements pris dans  le Relevé de conclusions.  Il autorise en conséquence les  ministres membres de la commission  à parapher  et à signer  ledit relevé  des conclusions. « Je voudrais s’il n’y a pas de commentaires  au nom du Conseil des ministres, féliciter le 1er ministre et  les ministres qui ont pris part  à cette négociations. Je voudrais féliciter  également nos compatriotes partenaires sociaux  et leur dire qu’à partir  du moment où cette  conclusion est supposée  mettre la République  au travail, nous ne pouvons  que nous en féliciter », déclare Boni Yayi.

Un message confirmé par le Chef de l’Eta lors de son  traditionnel message à la nation.  Dans son adresse, Boni Yayi s’engage à honorer ses engagements vis-à-vis des travailleurs et les invite  à faire de même. « Mon gouvernement a pris acte du relevé des conclusions  des négociations qui viennent de se dérouler  au sein de la Commission nationale  permanente  de concertations et de négociations  collectives gouvernement, centrales et confédérations syndicales et s’en félicite puisqu’elles  ont l’avantage,  si elles sont respectées, de remettre le pays  au travail dans un climat de décrispation totale. En tant que président de la République, je recommande fortement à chaque partie  d’honorer ses engagements pour rendre crédible ce dialogue social. Pour ma part,  je pus vous garantir  que mon gouvernement  tiendra à ses engagements, car l’objectif  est de parvenir au plus tôt à un contrat et une trêve  sociale entre le  gouvernement et ses partenaires sociaux. C’est à ce  titre  que je les encourage  à aller  dans cette direction  au cours de la prochaine session  qui sera convoquée  à cet effet.  En  tout état de cause, mon gouvernement  travaillera pour la modernisation  de la législation du travail  dans notre pays », ajoute Boni Yayi.  

Finies les divergences entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Une rencontre est projetée pour parapher et signer le Révélé des conclusions des négociations qui ont sanctionné les assises de l’Infosec de Cotonou entre l’exécutif et les organisations syndicales.

Parfait BOCO

Publié dans Actualité

Commenter cet article