Match retour des éliminatoires de la Can – 20 ans : Les Ivoiriens préparent un mauvais accueil pour les Ecureuils

Publié le par L'informateur

Les nouvelles en direction de la Côte d’Ivoire ne sont pas bonnes. Allusion notamment faite au match retour dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de moins de 20 ans.

En effet, après le match allé qui s’est déroulé il y a quelques jours en terre béninoise, les Ivoiriens juniors reçoivent à leur tour leurs homologues béninois. La confrontation est prévue pour se tenir le week-end prochain en Côte d’Ivoire. Et c’est justement dans le cadre de la préparation de ce match retour que la Côte d’Ivoire annonce déjà les couleurs. Comme il est de coutume, un précurseur béninois a été dépêché en terre ivoirienne. Malheureusement, il a essuyé de la part de ses hôtes un revers spectaculaire. Les Ivoiriens ont refusé, selon nos sources d’information de le loger. Disons qu’il est en train de souffrir le martyr actuellement.  Et il faut que les uns et les autres pensent à lui porter un secours.

Au niveau de la Fédération béninoise de football, les inquiétudes sont grandes. Ces responsables se demandent alors quel sort sera réservé au onze national. Surtout que certaines indiscrétions font croire que les Ecureuils juniors subiront le même sort que le précurseur, si non pire.

Il faut aussi dire que les Ivoiriens ne manquent pas d'arguments pour justifier le mauvais accueil réservé au précurseur. Pour eux, les Béninois les ont maltraités lors du match aller. Surtout le jeudi où ils estiment qu’ils ont pris le déjeuner à une heure tardive, soit  à 15h et le diner à 22h. Ils avancent également qu’on les a laissés traîner à l’hôtel avant qu’ils ne soient hébergés. Bref, il faut qu’ils retournent aux Béninois la monnaie de leur pièce. Certainement que la Caf et la Fifa, sans oublier le gouvernement béninois sauront faire remettre les pendules à l’heure.

Les Ecureuils juniors ont battu leurs homologues le week-end dernier par trois buts à zéro.

Laurent A.

Publié dans Actualité

Commenter cet article