Manœuvres pour empêcher la passation de service à l’Université de Parakou : Etudiants et professeurs réclament le départ de Akpona

Publié le par L'informateur

Le professeur Simon Akpona, recteur sortant de l’université de Parakou a tenu hier jeudi 2 février 2012 une rencontre avec les différents acteurs de cette université. Objectif  travailler ces derniers pour bloquer la passation de charge de ce jour. Mais grande a été sa désillusion, puisqu’il a été publiquement désavoué par les étudiants et enseignants qui apparemment sont fatigués de ses promesses utopiques.

Le désormais ex-recteur de l’Université de Parakou refuse d’assimiler la sagesse africaine, celle qui enseigne qu’« il faut savoir quitter les choses avant qu’elles ne vous quittent ». Le rappel de cette sagesse a été encore fait à Simon Akpona hier. Ceci, à l’occasion de sa tentative d’empêcher la cérémonie de passation prévue pour ce jour.

Et pourtant, le professeur a déjà reçu plus tôt les signaux. Faut-il le préciser, cela fait maintenant un bon moment que ses deux vice-recteurs l’ont abandonné. Mais l’homme continue paradoxalement par s’accrocher. En témoigne les agissements, les manipulations, et les intoxications qui courent depuis l’échec de l’unique liste ayant pris part aux élections rectorales dans cette université publique. Contrairement aux universitaires d’Abomey Calavi, ceux de Parakou ont prouvé à la face du monde combien de fois ils ne sont pas prêts à s’autogérer. Cette élection aura été une occasion pour découvrir le visage réel de certains des universitaires de Parakou qui sont bardés de diplômes mais petits d’esprit. Considéré comme des rumeurs au départ, le recteur Akpona et des deux valets ont prouvé à la face du monde hier jeudi 02 février leur réelle intention de bloquer la cérémonie de passation de service de ce jour. En effet, le recteur sortant Akpona a organisé au cours de la soirée de ce jeudi 2 février 2012, une rencontre avec les étudiants,  une partie du corps professoral, le personnel de soutien, les doyens de l’UIT, de FADSP, de FLASH,  et de l’Agronomie sans oublier quelques de ses fans. Cette rencontre  qui a eu pour cadre  la salle N° 22  de l’université de Parakou a été une occasion pour le recteur Akpona  d’opposer  une dernière résistance à la cérémonie de passation de service prévue pour 17 heures ce jour vendredi. Aussi, a-t-il tenté de connaitre la position des étudiants et des enseignants afin de savoir ses chances de réussite dans cette manœuvre. Mais ce fut une douche froide pour lui et sa clique.  La déception a été grande pour le recteur sortant puisque toute l’assistance l’a abdiqué. Il s’est vu abandonner de part et d’autres. Les étudiants et les professeurs ne sont pas allés par quatre chemins avant de le désavouer publiquement comme quoi, ils sont fatigués de ses manipulations. Unanimement, ils ont fait savoir au recteur Akpona qu’ils veulent  commencer les activités avec une nouvelle équipe.

   
Quoi qu’en soit la figure du mouton…

Au cours de cette réunion, il a été surtout question pour le recteur de convaincre l’assistance de l’inopportunité de l’installation de la nouvelle équipe mise en place après consultation et recueillement de l’avais des acteurs de ce haut lieu de savoir. Entre autres raisons avancées par ce dernier pour justifier sa position, le recteur Akpona affirme qu’on ne saurait remplacer un professeur titulaire de son rang par un maître de conférences.  Aux dires du recteur Akpona, un arrêté ne peut pas abroger un décret. De plus, il estime que quelqu’un qui est nommé ne peut pas remplacer quelqu’un qui est élu. Mais à écouter tous ces arguments, l’on est amené à s’interroger si ce dernier a déjà oublié que c’est l’arrêté pris par le ministre de tutelle qui l’a maintenu  au poste depuis le 30 novembre  2011 que son mandat est terminé jusqu’au 31 janvier 2012 où il lui a été notifié la liste de ses successeurs ? Mieux, a-t-il besoin de s’accrocher si tant lorsqu’on sait que son bilan au cours des 5ans de gestion a été catastrophique  et dénoncé par toute la communauté universitaire de Parakou ? Le bon sens voudrait que ce dernier abandonné depuis par ses adjoints sache raison gardée car la vie est comme une roue qui tourne. Des dernières informations à nous parvenir, ce dernier aurait  affirmé qu’il ne s’est jamais opposé à la passation de service ; certainement parce qu’il est acculé et coincé partout par les acteurs de l’université de Parakou. De plus, on apprend que quelque soit la résistance de Akpona, la cérémonie de passation de charge aura lieu ce soir à l’Université  de Parakou.

L. Akouêyikou

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article